10 vins rouges pour le barbecue

Le bon temps des grillades est maintenant bien établi, c’est donc le temps d’aller se chercher une petite caisse panachée de vins rouges. Pour tous les budgets et les palais, voici dix bons vins qui devraient bien s’accorder avec viandes et volailles*.

Les Châteaux Saucisses et Châteaux Burgers

Douglas Green, Cabernet sauvignon, 2016, Western Cape, Afrique du Sud

L’archétype du vin rouge passe-partout, plutôt souple en bouche, fruité avec des notes fumées. Un petit cabernet sauvignon sud-africain qui est doté, malgré son caractère un peu solaire, tout une belle fraîcheur. À 10,15$, pas vraiment de risque d’être déçu. On sort les saucisses ?

 

Castano, Monastrell, 2015, Yecla, Espagne

Toujours sympa ce monastrell espagnol. Avec plus de substance qu’il n’en laisserait présager pour le prix, ce vin offre beaucoup pour son prix avec du fruit noir (cerise et prune), des épices (poivre) mais pas trop. Plutôt bien équilibré avec une pointe de fumée.Apportez-en deux bouteilles, elles se videront bien vite. (11,50$)

 

Les Châteaux Volaille

Clos Bagatelle, 2015, Saint-Chinian, France 

Le vin d’entrée de gamme est un des premiers vins que j’ai acheté à la SAQ lors de mon arrivée au Québec, il y a une vingtaine d’années. Toujours rassasiant, il s’agit d’un assemblage qui varie en proportion selon les années. Si le 2014 est partagé entre la syrah, le carignan et le grenache, le 2015 est à dominante de grenache (50%), suivi de la syrah et du mourvèdre. Pour 13,95$, vous avez ici un bon vin rempli de fruits noirs, d’épices et de réglisse. Bref, un peu de Languedoc dans votre verre pour une bagatelle…

Conde Valdemar, Crianza, 2012, Rioja, Espagne

Comme d’habitude, les Espagnols de la Rioja savent y faire quand vient le temps de produire du vin fruité bien encadré par le vieillissement en fûts de chêne. Quinze mois en barrique, deux autres années en bouteille, voilà de quoi calmer le plus fougueux des tempranillos. Celui-ci est « assaisonné » d’un 10% de mazuelo (équivalent du carignan français) et on peut dire qu’il a du fruit rouge et un petit velouté chocolaté (notes boisées) sous le goulot. (15,45$)

Les Châteaux Bavette

Héritages, Côtes du Rhône, Ogier, 2015, France 

Une fois encore, ce Côtes du Rhône est une belle réussite de chez Ogier. Un beau fruité rouge (griotte, framboise, cerise) et très mûr avec juste ce qu’il faut d’épices. Un assemblage efficace de grenache et syrah, plutôt tendre, légèrement fumé avec une belle persistance en bouche pour ce prix. Le vin de bistro qu’on aime avoir toujours en réserve pour les invités à l’improviste et pour les petites pièces de viande sur le grill. (14,45$)

 

Quatro, Montgras, 2016, Vallée de Colchagua, Chili

Vous cherchez un vin corsé et suffisamment puissant pour tailler dans le gras de votre bavette et autre pièce de viande ? Voici un solide chilien aux quatre cépages (d’où le nom Quatro) : cabernet sauvignon en dominante et la syrah, le carmenère et le malbec qui jouent les deuxièmes violons dans cette costaude partition vinique. C’est mûr et plutôt efficace. (17,15$)

Les Châteaux Petit Agneau

Domaine Houchart, Côtes de Provence, 2015, France

Un autre assemblage de quatre cépages à base de cabernet sauvignon, carignan, grenache et syrah qui pourrait en surprendre plusieurs pour ce prix. Souple en bouche, c’est un vin fruité (cassis, mûres) avec ces notes épicées du sud de la France et un peu de réglisse et violette en finale. Aussi bon accompagnateur de tapas en entrée, il devrait plutôt bien se tenir avec des côtelettes d’agneau aux herbes de Provence. (15,10$)

Kilikanoon, Kavel’s Flock, Shiraz, 2014, Barossa Valley, Australie

Direction l’Australie pour ce shiraz très typé de Barossa. Belle concentration de fruits noirs (prunes), boisé aux notes de chocolat noir amer et ce côté épicé auquel Barossa nous a habitués. Un solide vin à 14,5% d’alcool à servir rafraîchi. Réservez-lui vos plus belles côtelettes d’agneau et ce shiraz goûteux vous le rendra bien.(24,40$)

Les Châteaux Côtes Levées

Araucano, Reserva, Syrah, 2016, Chili

Et pourquoi pas une syrah chilienne pour accompagner vos « ribs » ? Voici un vin solide pour ce prix. Avec ses tanins plutôt ronds, son fruité mûr et ses épices, c’est bien fait, c’est pas cher et ça surprend en termes de longueur en bouche. Pas une syrah solaire comme on pourrait le croire, car elle vient de la plus fraîche vallée de Colchagua, un coin vinicole en plein essor. (9,60$)

 

Anakena, Cabernet sauvignon, 2015, Chili

Autre vin chilien avec un côté plus « sweet » en bouche avec ses « entre 10 et 13 » grammes de sucre par litre, ce  Anakena (Birdman) s’est bien défendu avec mes côtes levées cuites à la mijoteuse et grillées ensuite sur le barbecue. Le nez est végétal typique du Chili mais le fruité y apporte son côté mûr et juteux. (13$)

 

* Pour connaître la disponibilité en succursales SAQ, cliquez sur le prix ou l’image de la bouteille.