30 vins à moins de 15$ à acheter les yeux fermés (vol.2)

Vous connaissez mon opinion sur les vins vendus en épicerie. La plupart du temps, ce sont des vins industriels de faible qualité et surtout, beaucoup trop chers pour ce qu’ils offrent. Depuis les baisses de prix de la SAQ, force est de reconnaître que les vins à moins de 15 $ sont plus nombreux et, ne nous voilons pas la face, de bien meilleurs rapport qualité prix que dans les dites épiceries. Voici donc le volume 2 de la liste la plus populaire des 30 vins à moins de 15$ à acheter les yeux fermés. À la bonne vôtre !

L’édition été 2017 de la liste contient 8 blancs, 4 rosés et 18 rouges. Pour connaître les disponibilités en succursales, cliquez sur la bouteille ou sur le prix. (lefred@toutsurlevin.ca)

LES BLANCS

Fantini Farnese, Viognier-pinot grigio, Sicile, Italie

Farnese s’est surtout fait connaître au Canada avec son sangiovese d’entrée de gamme des Pouilles à 8,35$. Les propriétaires ont ensuite « arrosé » le Québec de leurs cuvées diverses. Le petit nouveau est un blanc à base de viognier et de pinot grigio sicilien. L’ensemble se comportera très bien sur les terrasses avec ses arômes floraux. Rien d’excessif dans ce petit vin très polyvalent. Pas grand chose à redire à ce prix.(9,35$)

 

Montgras, Fumé blanc, 2016, Vallée de l’Aconcagua, Chili

Les vins chiliens sont encore et toujours de très bonnes aubaines sur certaines étiquettes. En voici un exemple avec ce sauvignon blanc, mûri dans la fraîcheur de la vallée de l’Aconcagua. Si vous aimez les vins vifs qui vous donnent l’impression de croquer dans des agrumes, le tout avec avec des notes herbacées (herbe fraîche), vous serez servis. Parfait pour la terrasse avec un léger 12% d’alcool. Juste du fruit avec une bonne acidité au rendez-vous. Pour 10,20$, ce pourrait être un des vins de l’été sur les patios.

Porteno, Sauvignon Blanc, 2016, Norton, Argentine

Ce sauvignon blanc de la vallée de Mendoza a tout ce qu’il faut pour ceux qui aiment le blanc qui claque sur le palais. Une bombe d’agrumes avec ce côté « herbacé » qui fouette vos papilles gustatives. C’est frais, vif et c’est pas mal pour ce prix. (10,95$)

Echo Indigo, Plaimont, 2016, Côtes de Gascogne, France

Voilà un petit nouveau qui risque de se vendre comme des petits pains chauds. Pour son prix d’abord (12,05$) mais aussi pour son petit côté charmant. Ici, on a affaire à un assemblage de sauvignon blanc et de colombard (un des cépages utilisés pour faire du cognac). Ce vin est fruité avec des arômes d’agrumes (citron, pamplemousse) et de fruits exotiques (passion). Vif mais pas trop, avec un chouia de rondeur (5 grammes de sucre par litre) pour arrondir les coins pointus. Bonjour la terrasse…

Tussock Jumper, Chenin Blanc, 2016, Afrique du Sud

Je l’avoue, je ne suis pas un grand fan des étiquettes un peu funky avec des animaux pour faire vendre. Ce vin est habillé d’une étiquette de rhinocéros portant un chandail de laine rouge. Oui, je sais c’est bizarre, mais ce producteur a un animal différent à chandail rouge pour chacune de ses cuvées. Bonne surprise cependant dans le verre avec ce chenin blanc plutôt mûr avec de la pêche et de l’ananas et fruits tropicaux. C’est fruité, vif, sec et bien fait. À prix d’amis aussi. Dégusté avec quelques rondelles de chorizo en apéro. (13,30$)

Le Grand Ballon, Chardonnay, 2016, Vallée de la Loire, France

Voilà un vin qui a déjà un frère dans le réseau, la version sauvignon blanc, plutôt bien réussie. Ce producteur de la Loire récidive avec cette fois-ci la version chardonnay. Un blanc plutôt vif, avec des notes minérales, des parfums de fleurs blanche et de citron. C’est moins tranchant que la version sauvignon blanc évidemment, mais c’est frais et gourmand, surtout pour ce prix. (13,60$)

Genoli, Ijalba, 2016, Rioja, Espagne

La preuve que dans la Rioja, on ne fait pas que du bon rouge, on y fait aussi de délicieux blancs. Conçu par la maison Ijalba, ce Genoli, à base de viura, est vinifié en cuves d’acier à température contrôlée à 15 degrés. Ici, on privilégie la fraîcheur du fruit. Pomme verte, agrumes, pêche blanche et notes florales sont au rendez-vous. Très frais en bouche avec une texture vive et légèrement onctueuse. En plus, son nouveau prix est des plus attractifs. Parfait pour l’apéro avec quelques tapas. (13,90$)

Dopff & Irion, Sylvaner, Cuvée René Dopff, Alsace, France

Le sylvaner, ce cépage souvent vu comme bas de gamme en Alsace parce que justement vinifié en trop grande quantité. Pourtant, bien fait, c’est une petite merveille qu’on oublie trop souvent. Le fruité de cette bouteille est croquant avec des arômes de pomme, de poire et de citron. Ajoutez-y un soupçon de notes crayeuses (minéralité) et vous obtenez un vin très chouette de belle facture. Désaltérant, mais pas que… Parfait avec un ceviche, un cocktail de crevettes ou même des huîtres. Ou simplement à siroter sur la terrasse ou dans le spa… Bon marché mais de qualité ! (13,95$)

LES ROSÉS

Listel, Vin gris, Sable de Camargue, 2016, Languedoc-Roussillon, France

Un des rosés toujours aussi populaires et qui, franchement, ne déçoit jamais. En le buvant, on peut facilement imaginer les chevaux blancs dont la crinière vole au vent dans les flots de la Camargue. C’est frais, pas compliqué avec des arômes d’agrumes et de pêches blanches. La finale est courte et légèrement saline. Une bonne valeur refuge qu’on servira bien frais en apéro. Légèreté aérienne très agréable. À ce prix-là, on en fait provision. (11,05$)

Domaine de Gournier, Vin de pays des Cévennes, 2016, France

Bien des amateurs de vins se sont « fait le gosier » avec ce rosé tellement abordable, présent depuis bien longtemps sur notre marché. Un rosé bien sec qui fait toujours saliver avec son côté fruité et épicé aussi. Rien de compliqué, juste du plaisir à bas prix et c’est tant mieux. (11,55$)

Cazal Viel, Vieilles vignes, Laurent Miquel, Languedoc-Roussillon, 2016, France

Avec sa belle couleur pelure d’oignon, ce rosé de l’appellation Saint-Chinian est plutôt aérien et très léger. Syrah, grenache et cinsault sont au menu de ce vin tout en rondeur. Tout comme la version en rouge et en blanc, on a affaire ici à un agréable et très bon rapport qualité-prix. Exclusivité en SAQ Dépôt. (12,40$)

Simboli, Pinot grigio, 2016, Venezie IGT, La Vis, Italie

Un petit rosé à la couleur légère de pelures d’oignon. Framboise, fraise, et touche florale dans ce vino plutôt simple mais tout à fait plaisant. Le genre de vin qu’on amène sans honte lors d’un pique-nique ou d’un petit début de soirée ensoleillé entre amis. C’est plutôt rond en bouche, sans fioriture et c’est tant mieux parce qu’à ce prix-là, on a tout ce qu’il faut pour se relaxer en se désaltérant. (12,65$)

LES ROUGES

Vila Regia, 2015, Douro, Portugal

Je vous entends déjà : « Il me semble que je l’ai déjà vu quelque part sur ce site internet ». Eh oui, année après année, ce « petit » vin se distingue sur le marché des « super rapport- qualité-prix ».  Et le 2015 ne fait pas exception.Produit dans le Douro, berceau du porto, le Vila Regia contentera les amateurs de vins fruités, mi-corsés avec une fine enveloppe boisée juste ce qu’il faut. Fruits rouges, mûres et arômes de cèdre vanillé. À ce prix-là, on aurait tort de s’en priver pour bien des occasions. (8,95$)

Agarena de Murviedro, Tempranillo et cabernet sauvignon, 2016, Espagne

Oui, vous avez bien lu, ce rouge coûte moins de 9 dollars. Un vin passe-partout toujours efficace et qui allie tempranillo et cabernet sauvignon de plutôt belle façon.Rien de complexe évidemment mais ce vin moderne est très agréable en bouche. C’est rond, fruité, souple avec ce petit caractère espagnol doté de fruits rouges, d’épices et de vanille. Le parfait vin pour un petit ballon de rouge le soir de semaine à un prix défiant toute concurrence. (8,95$)

Araucano, Reserva, Syrah, 2016, Chili

Et pourquoi pas une syrah chilienne pour accompagner vos « ribs » ? Voici un vin solide pour ce prix. Avec ses tanins plutôt ronds, son fruité mûr et ses épices, c’est bien fait, c’est pas cher et ça surprend en termes de longueur en bouche. Pas une syrah solaire comme on pourrait le croire, car elle vient de la plus fraîche vallée de Colchagua, un coin vinicole en plein essor. (9,60$)

Malbec Roble, Finca Flichman, 2016, Argentine

Il est de ces vins qui sont toujours là pour nous dépanner. Un petit vin pour la semaine quand l’envie vous prend, une visite impromptue, une soirée entre amis, cette bouteille est tout à fait désignée. À ce prix (9,65$), vous en aurez pour votre argent. Du fruit noir, un soupçon de réglisse et quelques notes épicées, voilà à quoi s’attendre quand on goûte ce malbec argentin. Tendres tanins, bonne acidité et souplesse en bouche. Bonheur suprême, il existe aussi en flacon d’un litre et un litre et demi. Salud !

 

Douglas Green, Cabernet sauvignon, 2016, Western Cape, Afrique du Sud

L’archétype du vin rouge passe-partout, plutôt souple en bouche, fruité avec des notes fumées. Un petit cabernet sauvignon sud-africain qui est doté, malgré son caractère un peu solaire, de toute une belle fraîcheur. À 10,15$, pas vraiment de risque d’être déçu. On sort les saucisses ?

 

Castano, Monastrell, 2015, Yecla, Espagne

Toujours sympa ce monastrell espagnol. Avec plus de substance qu’il n’en laisserait présager pour le prix, ce vin offre beaucoup de fruits noirs (cerise et prune), des épices (poivre) mais pas trop. Plutôt bien équilibré avec une pointe de fumée.Apportez-en deux bouteilles, elles se videront bien vite. (11,50$)

Domaine la Gardie, Cabernet sauvignon, 2015, Pays d’Oc, France

Ce cabernet sauvignon du Languedoc Roussillon m’a paru très juteux avec ses tanins souples. On est ici dans le très fruité (cerises) avec un petit côté épicé plutôt bien équilibré sans excès de bois. Un chouette compagnon pour les barbecues à très bon prix. (12,55$)

 

sirius bordeauxSirius, Merlot-cabernet, Bordeaux, 2014, France

Ils sont plutôt rares les bordeaux génériques de tous les jours sous la barre des 15$. Celui-ci remplit la commande avec un merlot dominant « assaisonné » de cabernet sauvignon. Dans votre verre, vous aurez un goût de mûres, prunes, cerises et notes vanillées. C’est frais, « bordelais » et sans prétention. Pourquoi bouder son plaisir ? (12,90$)

grand caumont corbieres

Château du Grand Caumont, Corbières, Rigal, 2013, France

Un vin de Corbières comme on les aime ici. Le Québec est d’ailleurs un importateur majeur de son vin. Et c’est bien comme ça puisque ce vin du Languedoc a un excellent indice de « buvabilité ». Cassis, framboise, notes poivrées et senteurs de garrigue s’allient dans votre « ballon » de façon joyeuse. C’est très bon. (13,15$)

Coronas, Tempranillo, Torres, Espagne
Année après année, les produits Torres se retrouvent souvent sur ce blogue, tant leur qualité est constante. Le Gran Coronas fait partie des bons vins aux alentours de 20 dollars. Voici donc son petit frère à moins de 15 $, le Coronas, à base de tempranillo. Arômes de petits fruits mûrs, de prune et de vanille boisée. Bonne longueur en bouche pour ce prix. Une valeur sûre mais qui disparaîtra bientôt pour être remplacé par un nouveau produit. À suivre… (13,40$)

Beronia, Tempranillo, Rioja, 2014, Espagne

Beronia a sorti il y a quelques mois son petit dernier, le tempranillo de 2014. On y retrouve les caractéristiques de la maison, un fruité mûr (surtout rouge), le côté charmeur du vin boisé de la Rioja, et ces épices douces qui voguent sur une bonne trame moyennement corsée. À ce prix-là, rien à redire. (13,45$)

Coteaux bourguignons, AOP, 2015, Levert Frères, France

L’été, on recherche toujours un bon petit rouge pas trop complexe, plutôt souple et surtout léger pour aller avec les charcuteries. Ce Côteaux bourguignons remplit parfaitement la mission avec cet assemblage de 90% gamay et 10% de pinot noir. C’est plein de fruits rouges (griottes et cerises) et ça descend bien, légèrement rafraîchi. Un poulet grillé ne le dépareillera pas du tout. (13,45$)

Duque de Viseu, Dao, Sogrape, 2014, Portugal

Encore une fois, le géant portugais Sogrape remet le couvert avec ce Duque de Viseu, un toujours très bon rapport qualité prix. Puissants arômes de fruits très mûrs encadrés par des épices provenant de la barrique de chêne dans lequel ce vin a mûri. Belle longueur en bouche. Encore une fois, un vin très charmeur qui ravira les chasseurs d’aubaine. ! (13,55$)

Clos Bagatelle, 2015, Saint-Chinian, France 

Le vin d’entrée de gamme du Clos Bagatelle est un des premiers vins que j’ai acheté à la SAQ lors de mon arrivée au Québec, il y a une vingtaine d’années. Toujours rassasiant, il s’agit d’un assemblage qui varie en proportion selon les années. Si le 2014 est partagé entre la syrah, le carignan et le grenache, le 2015 est à dominante de grenache (50%), suivi de la syrah et du mourvèdre. Pour 13,95$, vous avez ici un bon vin rempli de fruits noirs, d’épices et de réglisse. Bref, un peu de Languedoc dans votre verre pour une bagatelle…

Héritages, Côtes du Rhône, Ogier, 2015, France 

Une fois encore, ce Côtes du Rhône est une belle réussite de chez Ogier. Un beau fruité rouge (griotte, framboise, cerise) et très mûr avec juste ce qu’il faut d’épices. Un assemblage efficace de grenache et syrah, plutôt tendre, légèrement fumé avec une belle persistance en bouche pour ce prix. Le vin de bistro qu’on aime avoir toujours en réserve pour les invités à l’improviste et pour les petites pièces de viande sur le grill. (14,45$)

Jeunes vignes, Côte du Rhône, Ogier, 2016, France

Autre alerte de vin de bistrot par excellence ! Décidément, Ogier sait y faire dans cette appellation des Côtes du Rhône. Un petit côté un peu fougueux avec ces jeunes vignes. Au diable les conventions, ce vin vise probablement la clientèle jeune qui recherche un vin facile à accommoder pour les soirées entre copains sans prétention. Avis aux grillades d’été, voici un prétendant pour vous accompagner. (14,45$)

 

Château Mothe-du-Barry, Bordeaux supérieur, 2015

Un Bordeaux bio à moins de 15$ ? Surprenant car oui, les domaines bordelais qui sont passés avec succès au bio, avec un risque climatique plus grand que dans le sud de la France, (genre le Languedoc) sont plutôt rares. Le pari audacieux est remporté ici avec un bordeaux franc et droit. Un nez très bordelais jeune et fougueux où se mêlent prunes, fruits noirs et touches boisées. Belle réussite et incroyable valeur pour le prix. Quand je pense qu’il y a encore du monde qui achète des vins plus chers et tellement mauvais à l’épicerie, il n’y a plus d’excuse ici… (14,55$)

Tons, Duorum, Vallée du Douro, 2015, Portugal

Le Portugal demeure un des pays qui produit des vins de bonne qualité à des prix défiant parfois toute concurrence. Autant dans les hauts de gamme que les vins d’entrée de gamme. Duorum est une marque née de l’union de deux grands vignerons, l’un de l’Alentejo, l’autre du Douro. Du fruit, du fruit en encore du fruit (rouges et noirs). Un vin est plutôt intense au nez avec un petit coté épicé (merci la barrique de chêne), qui, en bouche, est plutôt souple avec des tanins fondus. Grillade de poulet ? Ce portugais devrait bien convenir. (14,95$)

 

 

 

 

Publicités