5 suggestions de vins et une recette de rôti de palette

Pendant l’hiver, on aime « cocoonner » avec des plats réconfortants qui parfumeront les chaumières pendant leur préparation. L’un des meilleurs exemples, le rôti de palette ! Pas cher, 20 minutes de préparation et deux heures de cuisson, une bonne recette en deux coups de cuillère à pot avec en prime, 4 suggestions de vins pour l’accompagner et un vin blanc pour préparer le terrain !

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

Pas besoin de sortir les grands crus pour ce plat goûteux de bœuf braisé. Et pourquoi ne pas commencer par un espagnol, bien fait, avec suffisamment de matière pour contenter les palais à ce prix-là.

castillo de almansaCastillo de Almansa Reserva, Espagne

Produit par les Bodegas Piqueras, ce tempranillo est rempli d’arômes de fruits noirs, d’épices, de poivre et de bois vanillé. En bouche, son acidité et ses tanins sont en équilibre avec le fruit. Il est juste mi corsé, mais sa teneur en alcool de 14% vient souligner le tout. Ce vin existe en magnum (bouteille d’un litre et demi, idéal pour les réunions familiales à 23,45$) ou en 750 ml à 13$.

foral douroForal Reserva, Douro, Portugal

Restons dans la péninsule ibérique avec ce voisin portugais. Un bon petit vin sympa qui a du caractère pour son prix (15,35$). Cet assemblage de cépages autochtones regorge de fruits noirs (cassis, bleuets) avec des notes de bois grillé et d’épices. Le fruit est bien mûr et la persistance est bouche est surprenante pour moins de 16$. (15,50$)

grange cabernet francGrange of Prince Edward, Cabernet franc, Ontario, Canada

Un vin canadien ? Pourquoi pas ? Ce cabernet franc ontarien fera les beaux jours de vos soirées hivernales. Frais, vif et rafraîchissant, ce vin sent bon les fruits rouges (cerise, framboise et griotte). Un beau vin agréable avec juste ce qu’il faut de notes végétales (poivron), typiques de ce cépage que j’affectionne particulièrement. (25,05$)

chorey boissetJean Claude Boisset, Chorey Les Beaune, Bourgogne, France.

Enfin, puisqu’il en faut pour tous les goûts et parce que les accords mets-vins ne seront jamais une science exacte (heureusement, d’ailleurs sinon, ce serait triste), voici un pinot noir bourguignon qui vaut le détour. Juste du fruit pur (rouge évidemment), des arômes de noix, pas d’excès de bois, un tantinet de fumée, tout est en mesure ici. Des effluves acidulés (Hello, pinot noir !), une bonne acidité en bouche et puis cette légèreté d’alcool souvent trop rare à 12,5%. Plus cher que les autres, mais faites-vous plaisir. Comme dirait l’autre, buvez moins, mais buvez mieux. (29,95$)

savatianoDomaine Papagiannakos Savatiano, Grèce

Et avant le rôti de palette alors ? Pourquoi pas un chouette vin blanc qui gagne à être connu ? En apéro ou pour accompagner quelques amuse-bouches, voici un vin grec à base de savatiano ! Oui, je sais, vous allez me dire, mais n’est-ce pas le cépage sacro-saint de la Retsina, ce vin grec ultra sec à saveur de résine de pin ? Oui, vous répondrais-je, mais ici, ce cépage est vinifié de bien belle façon et n’a aucune commune mesure avec ce jus de résine de sapin qu’est la Retsina. 9 mois en cuve inoxydable en font un joli vin de soif plein de fraîcheur et juste ce qu’il faut de gras en bouche pour satisfaire les plus regardants en matière de vin blanc léger.  Des notes iodées, de citron et quelques arômes floraux, une belle découverte. N’hésitez pas à faire griller ou frire quelques calmars en entrée, cela ira parfaitement. (16,25$)

Et voici la fameuse recette de rôti de palette du site recettedebase.com. Cliquez sur l’image.rotidepalette

À la bonne vôtre !

 

Publicités