5 vins et 5 plats pour un « potluck » réussi

Ou quand Languedoc rime avec potluck…

La grande mode indémodable en Amérique du Nord quand on reçoit, c’est bel et bien le potluck. Ce repas “à la fortune du pot” est une façon de recevoir ou se faire recevoir à moindre coût. Chacun apporte ce qu’il a préparé, le plus difficile étant de bien se coordonner pour ne pas amener 3 entrées, 4 fromages et des tonnes de nachos. Un repas convivial donc qui se marie très bien avec les vins d’une région qui produit de petites merveilles à des prix défiant toute concurrence, j’ai nommé le Languedoc. Un article à partager… *

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

Ce n’est un secret pour personne, le Languedoc d’hier n’est plus celui d’aujourd’hui. Cette région autrefois connue pour ses vins de production de masse (80% de vins en vrac à l’époque) et disons-le de bas de gamme a depuis les 30 dernières années bombé le torse et fait le ménage de fond en comble dans ses caves et ses vignobles. Depuis, la qualité des vins issus du Languedoc est digne de se mesurer aux appellations les plus connues et les plus célébrées. Et, ce ne sont pas juste des bouteilles que l’on consomme dès l’achat. De plus en plus, des “crus” du Languedoc trouvent leur place dans les celliers et caves. Et c’est tant mieux, car se priver des vins de ce coin du sud de la France serait un crime de lèse-majesté pour tout amateur vinicole qui se respecte. Quant au rapport qualité-prix, il est très souvent remarquable.

Le Languedoc, il faut oser…

C’est en 1982 que les appellations de St-Chinian, Faugères et Roussillon ont vu le jour. Trois ans plus tard se sont ajoutées celles des Corbières, de Minervois et des Côteaux de Languedoc (devenus Languedoc et 2007). De bien beaux produits mais qui freinent encore pourtant certains consommateurs car la lecture de l’étiquette joue encore un rôle important dans le choix en magasin. Mais lors de dégustation à l’aveugle, selon Christine Molines, directrice du marketing du Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc et des IGP Sud de France.ces clients retors devraient constater que le Languedoc n’a pas grand chose à envier à certains terroirs.

Du bio et des blancs prometteurs

Et croyez-le ou non, mais sur l’ensemble mondial de la production de vin bio, 10 % proviennent des AOC (Appellations d’origine controlée) et des IGP (indication géographique protégée).  Les grands terroirs de blanc, souvent en altitude, sont les vins à surveiller dans les prochaines années. Il s’y produit de grandes choses très prometteuses pour les années à venir.

Accords mets-vins

La polyvalence et la diversité des terroirs font que le Languedoc est un territoire propice aux vins. Puisque le potluck, c’est propager l’idée du partage, c’est aussi la philosophie qui anime beaucoup la région, selon Christine Molines. Voici donc 5 vins du Languedoc couplés à un plat sorti des sentiers battus, que vous pourriez apporter lors d’un prochain potluck. Tous ces recettes ont été concoctées par l’Ateliers & Saveurs du Mile-end, un superbe endroit pour suivre des cours de dégustation et apprendre à cuisiner.

* cliquez sur la bouteille u le prix pour les disponibilités à la SAQ

Sieur d’Arques, Première Bulle, AOC Blanquette de Limoux

Le cépage Mauzac est bien sûr le roi dans cette bouteille où le chardonnay et le chenin blanc jouent des rôles mineurs. Un mûrissement de 2 ans sur lattes pour faire ressortir les arômes de brioche et affiner la bulle donne ici une blanquette très digeste, plutôt bien réussie et très agréable à l’apéro ou avec quelques tapas de fruits de mer. (17,90$)

Accord : Ceviche de pétoncles, Granny Smith, jalapeno et herbes fraîches

1 1/2 tasse de jus de lime

1/2 tasse de vinaigre de vin de riz

1/4 tasse de sauce de poisson

1 cuillère à soupe de sel

1 kg de pétoncles, tranchés finement

2 pommes granny smith en brunoise (petits cubes)

2 jalapeno, en brunoise

8 feuilles shiso, hâchées

6 oignons verts roulés dans de l’eau glacée

Mélanger les ingrédients de la vinaigrette. Poser les pétoncles en tranches sur une assiette en une seule couche. Combinez la pomme verte, le jalapeno et le shiso dans un bol à mélanger. Ajoutez la vinaigrette et mélangez. Placez cette salade avec une bonne quantité de sauce au-dessus des pétoncles. Enduire avec un peu d’huile d’olive et garnir d’oignons verts et de poudre nori.

—————————–

Les Fiefs d’Aupenac, AOC St-Chinian, 2016

80 % de roussanne et 20% de grenache blanc pour ce St-Chinian des toujours bonnes caves de Roquebrun. C’est floral, pplein d’agrumes, délicat et bien ciselé en bouche. Des notes boisées grillés très discrètes viennent souligner la belle finale. Bonne idée pour la paella aux fruits de mer. Sinon, essayez donc le rosé de la même maison, le Col de l’Orb dans la même appellation. (18,55$)

Accord : Trompe-l’œil de paella, sur la technique du risotto au safran et fruits de mer

1 pincée de safran

50 g de beurre

50 g de parmigiano reggiano

16 crevettes moyennes décortiquées

200g de pétoncle de baie

6 brins de coriandre fraîche

Ciselez l’oignon et la coriandre. Râpez le parmesan et coupez le beurre en cubes.

Dans une casserole, faites chauffer le fumet de poisson. Dans une autre casserole, versez un filet d’huile et faites suer l’oignon jusqu’à ce qu’il soit tendre. Ajoutez le riz et faites le nacrer jusqu’à ce que les grains deviennent translucides. Déglacez avec du vin blanc. Remuez et laisser le liquide s’évaporer complètement. Ajoutez le safran et versez une louche du fumet chaud en remuant régulièrement jusqu’à l’absorption du liquide. Ajoutez le reste du bouillon louche par louche, en remuant continuellement jusqu’à ce que le riz soit al dente, soit environ 20 minutes. Assaisonnez de sel et poivre, ajoutez les pétoncles et les cuire 1 minute de plus. Retirez du feu et incorporez le parmesan ainsi que des petits cubes de beurre froid. Dans une poêle chaude, versez un filez d’huile et faites sauter les crevettes quelques minutes à feu vif jusqu’à ce qu’elles aient une belle coloration dorée.

Château de Pennautier, AOC Cabardès, 2014

Encore une fois, le Pennautier, qui fait déjà partie de nos listes de vins à moins de 15$ à acheter les yeux fermés, se distingue encore pour le prix et la qualité. Les deux cabernets (sauvignon et franc) s’allient au merlot, cot, surah et grenache. Fruits noirs, menthol, réglisse et violette au nez. Souplesse en bouche et caractère campagnard en finale. (14,55$)

Accord : Mac & cheese au vieux cheddar parfumé aux truffes

500 ml de lait

40 g de beurre

40 g de farine de blé

100 g de cheddar fort

1 pincée de noix de muscade

300 g de macaroni

75 ml de chapelure japonaise (panko)

20 g de parmesan râpé

1 cuil. à thé d’huile de truffe

Ciselez une échalote et hachez un d’ail. Râpez le cheddar. Faites cuire les pâtes. Mélangez dans un bol tous les ingrédients de la chapelure Panko.

Dans une casserole, faites fondre le beurre et ajoutez-y la farine, vous obtiendrez un roux. Ajoutez le lait froid d,Un seul coup, puis fouettez, attendez l’ébullition puis ajoutez la muscade, salez et poivrez. Laissez cuire 10 minutes avant d’ajouter le fromage. Mélangez le tout avant d’y incorporer les macaronis.

Dans un plat allant au four, commencez par étaler les pâtes au fromage et terminez avec le mélange de chapelure. Mettez au four à 400 degrés pendant 20-25 minutes.

Bergerie de l’Hortus, AOC Pic St-Loup, 2016

Syrah, grenache et mourvèdre pour ce classique languedocien. La violette et la réglisse embaumeront dans le verre. Ça sent aussi les fruits rouges et noirs bien mûrs. Un vin gourmand qui a un petit goût de « revenez-y ».

 

Belle trame épicée pour ce vin plutôt souple et bien réussi. (20,30$)

Accord : Terrine de canard à la Languedocienne

600 g de viande de magret

300 g d’échine de porc

300 g de bacon fumé

1 oignon

2 gousses d’ail

1 bouteille de vin rouge du Languedoc

1/2 sachet de gelée en poudre

Laurier, thym, persil, sel et poivre

Épluchez l’oignon et les gousses d’ail. Émincez-les. Dans un cul de poule, versez le thym, le laurier, le persil, l’oignon et l’ail. Coupez la viande de magret et l’échine de porc en petits morceaux. Incorporez tous les morceaux dans le plat. Couvrez le tout avec le vin rouge. Salez et poivrez abondamment. (18 g de sel par kilo de viande) Mélangez et laisser mariner au frais pendant 24 heures, en remuant de temps en temps.

Hachez toute la viande marinée. Mélangez la viande, un peu de marinade et la gelée. Tapissez le moule avec la barde de bacon. Cuire 01 h 30.

Château du Grand Caumont, Impatience, Corbières, 2015

Au menu : du carignan (pour son petit côté sauvage), de la syrah (pour son fruité épicé) et du grenache noir (pour ses fruits rouges). 40% sont mûris en barriques, 60% en cuves inox, donc la finale est plus enrobée et gourmande mais le fruité demeure très présent. (18,55$)

Accord : Caponata de légumes oubliés du Québec, caramélisés au sirop d’érable

600 g d’oignons

900 g de coulis de tomate

1 kg de panais

500 g de carottes arc-en-ciel

800g de salsifis

3 rabioles (navets)

500 g de topinambours

8 brins de thym frais

8 ail en chemise

Miel et beurre

Sel et poivre

Faites chauffer votre four à 195 degrés. Lavez les légumes et les éplucher si nécessaire, les tailler sur la longueur ou en quartier. Dans une poêle chaude avec le beurre et le miel, faites revenir les légumes, pendant 10 minutes. Ajoutez-y le thym, sel, poivre et l’Ail en chemise. Placez la poêle dans le four, durant 20 minutes. Assurez-vous de garder un peu de croquant lors de la cuisson des légumes. Bon appétit. À la bonne vôtre !

Publicités