Bill Easton et le bon goût du vin californien

Bill Easton et son "Lifetime Achievement Award" des Rhone Rangers

Bill Easton et son « Lifetime Achievement Award » des Rhone Rangers

Bill Easton est tout un personnage. D’abord, c’est un Américain qui a flashé sur les cépages du Rhône(syrah, grenache, mourvèdre, viognier, roussanne et marsanne). Dans le fond, il aurait pu se contenter de faire comme tout le monde en Californie et de planter les classiques bordelais (cabernet, merlot et consorts). Mais il s’est d’abord cantonné aux cépages rhodaniens dans les terroirs des Sierra Foothills, dans les montagnes de la Sierra Nevada, joignant ainsi le fameux groupe, les Rhone Rangers, dont fait aussi partie l’autre zigoto californien, Randall Grahm (du vignoble Bonny Doon).

C’est en 1986 que ce géant (en taille) s’est lancé avec la marque Terre Rouge, faisant référence à la couleur du sol de cette région. Depuis, il a multiplié les cuvées mais toujours en petit volume.

terre rouge syrahTerre Rouge, Syrah, les Côtes de l’Ouest, 2012, Californie, USA

Que voilà une syrah veloutée, riche, avec une longue finale en bouche. Cerises noires, mûres,  framboises, poivre, fumée, vanille, tout y est à sa place avec élégance. Tanins soyeux et rafraîchissante acidité pour ce vin issu en partie de vignes cultivées en altitude. Une de mes syrahs préférées de la Californie. (29,45$)

terre rouge mourvedreTerre Rouge, Mourvèdre, 2011, Californie, USA

Bill Easton s’est ici attaquée (avec brio) au mourvèdre, cépage cher à l’appellation Bandol en Provence. Des vins habituellement massifs, aux allures un peu animales qui peut en rebuter certains. Dans cette expérience californienne, Easton réussit à rendre le mourvèdre beaucoup plus approchable avec des arômes de mûres et ce petit côté « viandeux », mais beaucoup moins lourds que certains Bandols plus rustiques. (39,50$)

Enfin, Bill Easton s’est aussi lancé, sous son nom, dans d’autres cuvées cette fois-ci non pas rhodaniennes, mais bien avec des cépages plus typiquement californiens.

easton zinfandelEaston, Zinfandel, 2013, Californie, USA

Le zinfandel, bombe fruitée et très souvent très alcoolisée (à parfois plus de 15%) est aussi revisité de façon plus subtile par Easton. On a ici les arômes classiques du cépage, cerises noires, mûres et notes épicées. Côté alcool, le vin titre à 14,5% mais ce zinfandel est équilibré par une bonne acidité. (26,60$)

 

natomaEaston, Natoma, Sauvignon blanc, 2013, Californie, USA

Histoire de prouver qu’il n’est pas juste un fou du rouge, Easton a aussi sorti de ses vignes un intéressant sauvignon blanc. Pêches blanches, pommes jaunes, saveurs légèrement herbacées et notes grillées sont au rendez-vous. (28,05$)

Enfin, si vous les trouvez sur les tablettes, n’hésitez pas à essayer les Tête à Tête 2011 et Easton House 2011, variations sur le même thème Eastonien. À la bonne vôtre !