C’est l’histoire d’un Alsacien, un Canadien et un Espagnol…

Un petit blanc sur la terrasse ? Un rosé avant le barbecue ? Ou un rouge à siroter entre amis ? Pourquoi choisir ? Voici 3 dignes représentants de leur catégorie respective.

plazKuhlmann-Platz, Gewurztraminer, Alsace, FRance

C’est frais, avec sa belle robe claire et sa légère couleur paille. Un bouquet de litchis, de rose et d’abricots vient nous chatouiller les narines. Une petite pointe de sucre sur la langue mais encadré par une belle acidité. Le tout offre une belle finale en bouche, tout en opulence. (18$) Je vous recommande également le riesling de la même maison (27$) et si vous pouvez le trouver, le crémant rosé. (19$)


Tinhorn Creek, 2 Bench rosé, 2013, Canada

Bon d’accord, celui-ci risque d’être plutôt difficile à trouver si vous ne vivez pas en Colombie-Britannique, son lieu d’origine. Et c’est dommage, parce que ce vignoble en est un à visiter car il produit, bon an mal an, des vins d’une belle qualité. Trop souvent malheureusement, les vins de la Vallée de l’Okanagan n’arrivent pas à se retrouver sur les tablettes des autres provinces parce qu’en fait, ils sont tellement populaires ici qu’il n’en reste plus beaucoup pour exporter ailleurs. Un beau problème me direz-vous. C’est ainsi que seuls les gros canons (entendez par là, les gros vignobles aux productions massives) tels que Mission Hill, Jackson-Triggs et Sumac Ridge sont vendus ailleurs qu’en Colombie-Britannique. Et ils ne sont pas les seuls représentants de la diversité de la région, loin s’en faut.

tinToujours est-il que ce rosé est à base de cabernet franc et qu’il sent bon la rhubarbe, la fraise, la framboise et les groseilles rouges. C’est frais et solide à la fois (il titre à 14,5% d’alcool mais il n’est nullement lourd). (20$) Si vous passez par l’Ouest canadien, profitez-en pour visiter le vignoble, il en vaut la peine. Goutez leur cabernet franc rouge, c’est ce qui se fait de mieux dans la vallée. Et après tout, si vous passez par la vallée du Niagara en Ontario, faites de même, il est temps de boire ce qui se fait dans notre pays. Vous serez surpris de la qualité sans cesse grandissante.

beroniaBeronia Reserva, 2010, Rioja, Espagne

Je le confesse, si je le pouvais, ce serait un de mes premiers choix pour toute la semaine. Évidemment c’est un Rioja donc on en a souvent pour son argent, avec une belle complexité de fruits (beaucoup de cerises noires), d’épices douces, de cannelle, de cuir et de joli chêne bien intégré qui emballe le tout de quelques notes de discret chocolat. Les tanins sont bien fondus et donnent une texture savoureusement douce en bouche. À savourer toute la soirée… (21-22$) À la bonne vôtre !

3 comments