Du vin Red Bull ?

Vous devez sûrement connaître la boisson « énergisante » Red Bull, commercialisée par une entreprise autrichienne et inspirée d’une boisson thaïlandaise. Figurez-vous que la compagnie vient de lancer sur le marché deux vins, produits par Jarno Trulli, l’ancien coureur de Formule Un. Du vin énergisant ? Pas vraiment…  

Favorite des jeunes en quête…d’énergie, Red Bull contient de l’eau, du sucre, de la caféine et de la taurine ajoutée. Cet acide aminé fabriqué par le corps humain qui participe à la digestion, a un effet sur le cœur et sur certaines fonctions musculaires. Est-ce bon d’en consommer davantage dans une boisson ? Là n’est pas le propos…

Puisqu’on parle de vin, Red Bull sort donc deux vins sur le marché. Baptisés Nomen Omen (son nom est un présage), ce rouge et ce blanc ont été élaborés par Podere Castorani, l’entreprise vinicole de Jarno Trulli, ancien coureur automobile italien. Sa gamme de vins rencontre d’ailleurs les faveurs de bien du monde sur la planète et avec raison puisqu’il fait du très bon jus.

Lancé en pleine fièvre de la Formule Un à Montréal, ces deux vins misent sur le nom de Red Bull (qui soit dit en passant, possède un circuit en Autriche dans la commune de Spielberg, le Red Bull ring) pour attirer une clientèle ciblée évidemment (bling bling, moteurs et muscles). Mais les lettres de « noblesse » de Trulli devraient aussi fédérer (le verbe, pas le joueur de tennis) les amateurs de qualité. Bref, un mariage de raison entre l’ancien pilote et le taureau rouge.

Red Bull Nomen Omen blanc, 2016, Abruzzes, Italie

Un assemblage à base de chardonnay (85%) et de pinot grigio élaboré dans la région des Abruzzes . Légèrement arrondi par 5,3 grammes de sucre résiduel, ce vin regorge de fraîcheur (énergie ?), d’arômes de fruits tropicaux et de fruits à noyaux. C’est bien fait et somme toute, à essayer, si payer (21,55$) ne vous donne pas l’impression de débourser un extra pour la marque.

Red Bull Nomen Omen rouge, 2016, Abruzzes, Italie

Ici, le merlot domine à 85 % et le sangiovese complète le reste. C’est plutôt souple en bouche, avec un fruité éclatant (cerise, prune, cassis) et un léger boisé vanillé. Très facile à boire et forcément charmeur. Et, je vous le confirme, pas de trace de taurine ni de caféine…Fiou… À la bonne vôtre ! (21,55$) (FA)