Et si on buvait du riesling ?

Oubliez les classiques du vin blanc tels que les chardonnays (le cliché des clichés), les pinots grigios et autres moscatos, pourquoi ne pas découvrir ou redécouvrir le riesling, ce grand mal aimé et souvent sous-estimé cépage. Champion toutes catégories en Allemagne et en Alsace, ce cépage produit de beaux résultats aussi au Canada, aux États-Unis et en Australie.

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

crédit : chinesequest.com

crédit : chinesequest.com

Raisin classique de l’Allemagne, le riesling produit des vins remplis de zestes de citron, de pommes, très parfumé pouvant atteindre une belle complexité minérale, digne d’un vieillissement prolongé en bouteille. De par les terroirs différents et les méthodes de vinification, le riesling sera souvent très différent côté arômes. On peut y trouver des notes de fleurs, citron, miel, minéraux, épices, fruit de la passion, pamplemousse et pomme. Originaire de la vallée du Rhin et de la Moselle, le riesling est intéressant à plus d’un titre parce qu’il est rarement vinifié en fût de chêne. Place au fruit qui s’exprime : pommes, agrumes et pêche saveurs avec une acidité vive et rafraîchissante. Ses versions plus moelleuses offrent des saveurs uniques de fruits tropicaux, de miel, d’épices, de fumée et parfois mêmes de pétrole (kérosène). De plus dans certains cas, donnez-lui 10 ans et il vous réservera de belles surprises.

Voici quelques exemples plutôt éclectiques de rieslings secs. Je le précise, car il existe bien des rieslings sucrés et moelleux.

hugelLe classique : Hugel, Riesling 2013, Alsace

Millésime après millésime, la maison Hugel nous fournit un riesling plaisir d’entrée de gamme pour un joli prix (18,95$). C’est vif et frais en bouche. Du fruit à revendre, de la pomme verte, un peu de pêche, de citron vert et même une touche un peu mentholée. Pas compliqué et vraiment agréable.

 

 

ostertagUn Alsacien racé : Domaine Ostertag Heissenberg, Riesling, 2012

Restons en Alsace avec ce domaine que j’affectionne particulièrement. En outre, cette appellation se cultive sur seulement trois quart d’hectare ! Oui, je sais, il coûte deux fois plus cher que le Hugel mais quelle différence en termes de complexité. Beaucoup de matière en bouche, une touche minérale, et ce fruit aux notes tropicales. C’est une acidité vivifiante en bouche qui clame, à qui veut l’entendre, un bon repas relevé. Poulet à l’indienne je dirais… Un beau vin qui en vaut la  peine (39,75$)

selbachAh, ces étiquettes allemandes : Selbach-Oster Riesling, Kabinett, Mosel-Saar-Ruwer 2011

Souvent sous-représentée sur les tablettes de nos magasins de vins, l’Allemagne nous offre pourtant des vins plus qu’intéressants, le riesling étant le meilleur exemple. Le problème qui rebute souvent le consommateur est assurément l’incompréhensible étiquette. Je le disais plus haut, j’ai choisi des rieslings secs plutôt que sucrés ou moelleux. Sur les étiquettes allemandes vous trouverez certainement ces mots suivants : kabinett, spätlese, beerenauslese etc… Pour simplifier un peu sachez que le plus sec des rieslings portera le nom de Trocken (sec), Kabinett (un soupçon de sucre résiduel), Spätlese (une certaine douceur en bouche, due à la cueillette du raisin une semaine plus tard que la normale, donc plus de sucre dans la grappe), Auslese (davantage sucré fait avec des fruits très mûrs, sélectionnés à la main), Beerenauslese et Trockenbeerenauslese  (ce sont les vins de dessert de Riesling allemand, très sucrés).  Même c’est un Kabinett, ce riesling est élégant, vif, aux arômes de pommes et de pêches. Beaucoup de fruits avec une touche à peine sucrée en bouche. L’essayer, c’est l’adopter. (24,85$)

lehmannPeter Lehmann Eden Valley Riesling 2012, Australie

Sortons un peu des sentiers battus et rendons-nous en Australie avec ce riesling aux arômes floraux et de citrons verts. C’est fruité avec une finale vive en bouche rafraîchissante. À servir bien frais en apéritif, pourquoi pas avec quelques huîtres ou un « fish and chips ». (18,90$)

Chateau_Ste_Michelle__Dr_Loosen_Eroica_Riesling_Columbia_Valley_2012_Bottle-900x900Et pourquoi pas un Riesling américain : Château Ste-Michelle, Eroica, Riesling, Columbia Valley, État de Washington 2012

Au nord de Seattle, à deux heures et demie de route au sud de Vancouver se trouve le Château Ste-Michelle qui cultive ses vignes dans la Columbia Valley. Ce riesling qualifié de demi-sec est truffé d’arômes de citron vert et de pêche. Son acidité en bouche vous fera saliver les mandibules. C’est bien fait, c’est équilibré et cela vaut son prix (31,25$).

 

tantalusEt le Canada alors ? : Tantalus Riesling 2014, Vallée de l’Okanaga, Columbie-Britannique

Je m’en voudrais de ne pas vous vanter un vin de mon coin de pays (bien que mon séjour en terre montréalaise prolongé m’en éloigne de plus en plus). Le vignoble de Tantalus situé à Kelowna produit bon an mal an, un riesling des plus séduisants. Pomme verte, lime, quelques notes de pamplemousses, une note minérale et des arômes floraux sont au rendez-vous. Avec 13 grammes par litre de sucre, il est en effet légèrement plus sucré, mais c’est très subtil car l’acidité est bien présente. Je l’ai bu avec des sushis à Vancouver et c’était parfait. (29,85$)

À la bonne vôtre !