Le retour du mouton barbu

C’est l’une des bouteilles qui a permis à de nombreux Québécois de découvrir et de se familiariser avec le vin. Une bouteille bordelaise tout ce qu’il y avait de plus classique mais qui a ouvert les portes d’un monde qui, depuis, n’a eu de cesse de s’agrandir. Considéré longtemps comme le « vin des parents et des grands parents », le Mouton Cadet revient en force pour se donner un petit coup de jeune.

Cela fait 87 ans que le Mouton Cadet, élaboré par la célébrissime société familiale Baron Philippe de Rothschild, a vu le jour dans la région de Bordeaux. Une façon pour le groupe de vendre un petit peu de « Mouton », un des grands crus classés, pour une fraction du prix.

Ophélie Loubersac, jeune et dynamique experte-oeonologue de la maison, a fait ses classes chez Moët et Chandon, Veuve Cliquot ou encore au Domaine Cauhapé dans le Jurançon avant d’atterrir chez Mouton-Cadet en 2014. Nouvelle étiquette certes, plus « tendance », toute de noir vêtue avec le mouton barbu qui semble moins snob qu’avant (de l’aveu même d’Ophélie), mais aussi nouvelle mouture de vin.

Pas question ici de révolution viticole ni vinicole, mais l’envie de titiller davantage la jeune génération qui voit encore ce vin comme le vin de papa et de grand papa. Résultat, le vin est plus arrondi (sans pour autant comporter de sucre résiduel comme c’est la mode actuellement pour les vins de masse) et plus axé sur le fruit. Idem pour le Mouton Cadet réserve, nouvellement arrivé sur le marché québécois. Quant au Mouton Cadet blanc, il est tout aussi vif et aromatique qu’avant. Le sauvignon blanc, le sémillon et la muscadelle se marient toujours aussi bien pour moins de 15$.

Mouton Cadet rouge, 2015, Bordeaux, France

On est clairement dans le Bordeaux d’entrée de gamme charmeur avec ce fruit rouge et ces arômes de cassis. Quelques épices et notes grillées pour emballer le tout. Structure plutôt veloutée en bouche et d’intensité moyenne. Un assemblage de merlot (85%), de cabernet sauvignon et de cabernet franc, somme toute bien équilibré, passe-partout et qui devrait bien accompagner un filet de porc ou quelques grillades de poulet en cette fin d’été. (15,65$) (FA)

Publicités