Le riesling a changé sa vie !

Il a décidé de troquer une vie de recherche en laboratoire dans le domaine de la biotechnologie à faire des carottes transgéniques, pour l’air pur et la terre du vignoble familial de la région de Baden Baden en Allemagne, tout près de la frontière avec l’Alsace.  Robert Schätzle était de passage à Montréal afin de sonder le marché pour ses vins de riesling. 

Par Patricia Chagnon (pchagnon@hotmail.com)

Malgré le destin qui le poussait vers le domaine familial puisque dans cette région, il y a plus de vignes par habitant qu’ailleurs, il a décidé d’étudier puis de travailler pour Novartis, une compagnie biotechnologique reconnue mondialement. Sa carrière allait bon train, mais Robert Schätzle n’était pas heureux dans les laboratoires. Et puis, il lui manquait l’adrénaline du terrain.  Il a donc finalement tout quitté pour se consacrer entièrement aux vignes.  Et quoi de mieux pour commencer, que de se consacrer au cépage le plus réputé d’Allemagne… le riesling.

Le domaine Weingut Schloss Neuweier

Par définition, on s’attend à ce que ce cépage blanc nous offre toute une gamme de notes fruitées et on est bien servi.  Ayant été cultivés dans un sol granitique et sablonneux, les rieslings de Robert Schätzle laissent en bouche une impression très minérale.  Les vins de la maison Weingut Schloss Neuweier n’ont pas de notes de kérosène, mais plutôt des notes épicées. Ceci est peut-être dû aux changements climatiques, dit Robert Schätzle. Ce phénomène a certains avantages selon lui, car cela augmente les heures de soleil de la région à plus de 1500 heures par année, le minimum pour obtenir un bon vin, selon les spécialistes, dit-il, sourire en coin.

Riesling, mode d’emploi

 

Raisin classique de l’Allemagne, le riesling produit des vins remplis de zestes de citron, très parfumés pouvant atteindre une belle complexité minérale, résultat d’un vieillissement prolongé en bouteille. Produit aussi en Australie, le riesling donnera souvent là un vin assez classique (trop ?) d’agrumes avec des arômes de pétrole alors que dans les meilleures régions (Allemagne, Alsace) la fragrance du kérosène (si, si) sera beaucoup plus complexe et moins « cliché ». Cela étant dit, les riesling australiens de Clare Valley valent le détour. De par les terroirs différents et les méthodes de vinification, le riesling sera souvent très différent côté arômes. Note de fleurs, citron, miel, minéraux, épices, fruit de la passion, pamplemousse et pomme.

Robert Schätzle

Un vigneron-chercheur

Bon an, mal an, le vigneron produit environ 100 000 bouteilles déclinées en une vingtaine de cuvées de riesling et de pinot noir. Depuis qu’il est dans les affaires familiales à plein temps, il a toujours eu l’intuition que les vins de l’Allemagne n’étaient pas appréciés à leur juste valeur.  Francophone par alliance, Schätzle a profité de sa visite à Montréal pour présenter sept de ses vins et sonder le marché québécois.

Selon luil, l’art du vin repose à 95% sur le raisin, 3% sur le temps et 2% sur l’endroit et surtout sur l’intuition du spécialiste.  Il prend d’ailleurs cette intuition très au sérieux en faisant des tests, en goûtant ceci et essayant cela. Bref, on retrouve ici le chercheur en lui et il s’adapte selon le raisin qu’il obtient. Son bagage biomoléculaire lui fait sûrement gagner du temps.  De plus, de l’avis même de notre vigneron, faire du vin est plus intéressant que de faire de la carotte transgénique ! On le comprend…Alors on déguste ?

Schloss Neuweier, Robert Schätzle, Riesling

Cette version pétillante, 100% riesling, produite en méthode traditionnelle, a tout pour charmer.  Frais, le nectar laisse une belle impression minérale en bouche. Il se prendra bien en apéritif avec de petites bouchées ou accompagné de fruits de mer. Malheureusement pas vendu encore à la SAQ mais on peut rêver, vous le retrouverez peut-être sur les listes de restaurants ou en importation privée bientôt.

Schloss Neuweier, Robert Schätzle, Trocken, 2014

Il s’agit du seul vin de ce vigneron disponible en importation privée. Quelques caisses de 6 bouteilles sont d’ailleurs encore disponibles pour faire connaître le produit chez Marchands des Amériques. On arrive à l’apprécier à sa juste valeur après plusieurs gorgées en raison de petites nuances fruitées : pêche et abricot en sont des exemples. Une belle surprise pour ce riesling sec!

 

Schloss Neuweier, Robert Schätzle, Goldeness Loch, 2015

Finalement, les vignes de la cuvée Goldeness Loch  sont situées sur la partie la plus illuminée du vignoble.  Les vendanges de ce millésime ont été plus longues que la moyenne…6 semaines. Un pressurage très court vient équilibrer les arômes, ce qui donne un goût fruité plus subtil mais qui persiste grâce à une texture plus grasse en bouche.  Un vin qui plaira assurément à un plus grand nombre d’amateurs.