Le sommelier, c’est vous !

Ce n’est même pas une question, mais plutôt une affirmation par celui qu’on ne présente plus dans le domaine du vin au Québec, Jacques Orhon. Quarante années derrière le gosier et toujours cette verve de gamin espiègle pour parler de la dive bouteille. Un nouvel opus donc pour le plus québécois des Français du pays d’en haut qui s’est adjoint la collaboration d’une jeune sommelière pour donner un petit coup de barre vers la jeune génération qui découvre le vin.

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

Commander une bouteille de vin au restaurant, choisir un flacon à la SAQ, ou accorder un vin au plat que l’on cuisine chez soi peut parfois être déroutant. Après tout, on n’a pas vraiment le temps de suivre des cours de sommellerie ou d’accords mets-vins et c’est bien normal. Tous ces défis qui peuvent être intimidants découragent bien des consommateurs de vins qui préfèrent s’en remettre à des sommeliers ou encore à des conseillers SAQ. Ce qui parfois relève un peu d’une loterie de services. Après tout, connaissent-ils vraiment nos goûts ? Vous sentez-vous obligées de trouver ces recommandations très bonnes, parce que ce sont des « professionnels » du goût ?

« Le sommelier, c’est vous ! » propose de vous faire naviguer dans le service, la dégustation et l’harmonisation du vin. Un petit bréviaire du termes du vin, les outils à avoir ou pas pour servir le vin comme des pros et puis surtout des vins pour chaque étape d’un repas avec des suggestions de vins pour les accompagner.  Tout y passe, pizzas, fruits de mer, viandes, volaille, abats et même les desserts avec pour chaque chapitre des recommandations de valeurs sûres et de maisons toujours fiables. Un petit manque ? Vu que la jeune génération est, paraît-il plus axée vers le « véganisme » (tofu et autres substances transformées), que pouvons-nous boire avec cela ? Quoi que cela aurait nécessité des vins « vegans » (sans œuf, ni vessie d’esturgeon pendant la vinification), ce qui complique davantage les choses…

Dans l’ensemble de l’oeuvre, soulignons la collaboration à part entière, du début à la fin du guide, notamment dans la rédaction de tous les tableaux synthèses et les choix des valeurs sûres, de Caroline Chagnon, sommelière de formation et de métier.

Somme toute, un bon livre avec en prime plus de 300 bouteilles à découvrir ou à redécouvrir pour démythifier le vin. Pour se gâter ou à offrir aux fêtes aux amateurs de vin. (29,95$ aux Éditions de l’Homme)

Publicités

Laisser un commentaire