Le vin de la semaine : Un Passe-tout-grains !

Il est de ces vins qu’on regarde parfois de haut. Parce qu’ils font partie du décor depuis longtemps et que depuis, on a découvert bien d’autres vins plus séducteurs, plus charmeurs, plus consistants et avouons-le, plus « tendance ». Pourtant, ces vins qu’on fait semblant d’ignorer sont toujours là sur les tablettes et font les beaux jours de ceux qui cherchent un vin facile à boire, pas compliqué, léger et très digeste. 

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

C’est le genre de vin de bistro français d’il y a bien longtemps et que l’on buvait en accompagnant un peu de baguette, de jambon et de saucisson. Et c’est exactement ce dont j’avais envie cette semaine. Mission accomplie.

bourgogneBourgogne Passe-tout-grains, Prince Philippe, Bouchard Aîné & Fils, 2014
Le vin de la semaine n’est autre qu’un bourgogne de l’appellation « Passe-tout-grains »qui couvre un territoire de près de 700 hectares. La particularité de cette appellation créée en 1937 : c’est un assemblage de gamay, le cépage-roi du Beaujolais, et de pinot-noir, lui-même roi de la Bourgogne. Le premier donne le fruité acidulé léger, le deuxième le petit côté un peu plus sérieux, plus velouté. L’appellation spécifie qu’il faut au moins un tiers de pinot. Autre particularité, les deux cépages ne sont pas vinifiés séparément, ils macèrent ensemble. En plus, ici, on oublie le chêne : « pas de bois, pas de chocolat », comme je me plais souvent à le dire. Juste du fruit…

Dégustation : La robe est très claire avec des reflets mauves et fuchsia. Le nez est plutôt discret, mais d’emblée ce sont les petits fruits rouges et des arômes floraux qui se font sentir. Quelques notes poivrées viennent ensuite nous chatouiller les narines. En bouche, c’est un vin qui bien sûr, ne restera pas longtemps sur vos papilles, mais que demander de plus d’un vin de soif, sinon qu’il vous désaltère avec plaisir ? C’est un vin vif, avec un petit côté mordant et charnu.

passe tout grainsAccords : C’est le vin parfait pour un souper baguette, fromage et charcuterie. Essayez avec une vraie baguette croustillante, un peu de beurre et du jambon persillé.

Rapport qualité-prix : Un petit vin « plaisir de semaine » mais qui a suffisamment de structure pour ce prix. (16,95$) Un plaisir d’antan à redécouvrir, à boire rafraîchi à 11-12 degrés. À la bonne vôtre !