Le vin de la semaine : Un rouge très estival

Ce n’est pas parce qu’il fait « enfin » chaud qu’il ne faut boire que du rosé ou du blanc. Bien sûr, on peut éviter les cabernet, syrah ou zindanfel trop capiteux, trop lourds et qu’on va forcément servir à la mauvaise température. Mais il y a un cépage rouge parfait pour l’été, j’ai nommé le gamay.

C’est dans le beaujolais que ce raisin est roi, cultivé sur des terres granitiques. On est loin ici du « beaujo » nouveau, génial coup de marketing des vignerons du coin pour rentabiliser trois semaines après la récolte un vin primeur très léger, très fruité et disons-le peu intéressant.

Beaujolais Villages, Stéphane Aviron, gamay, 2014, France

Stéphane Aviron est un sérieux gaillard de la région qui a voulu redonner à l’appellation et à ses crus ses lettres de noblesse. Ce n’est pas son vin d’entrée de gamme, mais plutôt son beaujolais-villages.

beaujolais villages avironDégustation : Un vin d’une grande fraîcheur, avec des notes florales, beaucoup de fruits rouges (surtout cerise), avec puis ce « zeste » d’épices qui donne un petit côté très vif. Une certaine profondeur pour un style de vin réputé court. Pas de bois, juste du fruit et c’est tant mieux pour cet été. Très juteux, d’une grande « buvabilité » et très gouleyant en bouche.

Accord mets-vin : Quelques tapas feront l’affaire, des petites boulettes (albondigas), des poivrons farcis grillés, ou tout simplement en apéritif.

Rapport qualité-prix : Très agréable pour ce prix, sans prétention mais ô combien gourmand. Un bon achat. (15,30$)