Le vin rosé coule toujours à flots !

Décidément, le vin rosé arrive de partout ces jours-ci. Et 2015 semble être généreuse pour ce vin tendance qui gagne des parts de marché année après année. Voici quatre flacons français et québécois qui méritent de remplir vos verres, dans l’attente du « vrai » beau temps.

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

col de l'orbCol de l’Orb, Caves de Roquebrun, St-Chinian, 2015, France

Ce rosé issu d’un duo de grenache et syrah provient de l’appellation St-Chinian, qui gagne à être connue. Cultivé sur un sol riche en schiste dans l’Hérault, ce vin donne beaucoup de fruits dans votre verre. Pensez à une framboise parfumée avec des notes épicées. IL sent bon le soleil et la garrigue. Et franchement à ce prix-là (14,05$), pourquoi s’en priver ?

rosé gabrielleLe rosé Gabrielle, Vignoble Rivière du Chêne, 2015, St-Eustache, Québec

Sortons des sentiers maintes fois battus. Sortons de la Provence et du Languedoc pour aller pas très loin d’ici, dans les Laurentides. Oublions aussi les cépages traditionnels, puisqu’ici on fait clairement dans l’hybride afin de survivre aux difficiles conditions climatiques du Québec. Les raisins ont pour noms, Ste-Croix, seyval noir, frontenac gris, vidal et vandal cliche. Et le résultat est plutôt étonnant. Ce rosé est fort heureusement sec (3 grammes de sucre résiduel) et recèle d’arômes de fruits rouges (beaucoup de fraise) et de notes florales. Ce vin a une belle acidité, est légèrement salin et fera le bonheur sur les terrasses. En plus, « cocorico », il vient d’ici. Un autre bel exemple de ce vignoble québécois qui fait aussi un très bon blanc à découvrir (le W.) À prix en plus abordable. (16,05$)

rosé de pressée tariquetRosé de Pressée, Domaine du Tariquet, 2015, France

Vous cherchez un rosé plus charnu ? Voici, en direct du Gers, un assemblage de merlot, de cabernet franc et de syrah et de tannat. Le producteur d’un des vins bancs les plus connus sur notre marché, offre ici un rosé confectionné à partir de raisins rouges, vinifiés comme du blanc. On ne laisse donc pas les jus au contact des peaux du raisin. Bref, un jus clair qui donne lieu ici à un festival d’arômes de baies rouges (dont une abondante framboise). Un rosé « plaisir » qui ne fera pas de vieux os sur nos tablettes. (16,95$)

rosé de chartierLe rosé, Chartier, Créateur d’harmonies, 2015, France

Pour sa nouvelle cuvée, l’éleveur de vins qu’est devenu François Chartier récidive ici avec un rosé, résultat d’un assemblage de vieilles vignes de grenache, de syrah et de cinsault. C’est entre le Pic-St-Loup et Montpellier que ce vin languedocien est élaboré. J’y ai trouvé encore plus de matière que l’an passé. C’est frais, sec, bien équilibré, légèrement épicé et cela conviendra parfaitement à de belles entrées estivales (saumon fumé, calamars frits, salade  de poulet et autres tapas). Pour 19$, un bon achat encore cette année. À la bonne vôtre !

3 comments