Les trois bouteilles de la semaine

Trois vins, deux vins rouges et un blanc : un italien, un français et un australien pour passer une belle semaine, tous trois sous capsule…

chardonnay-tariquetChardonnay, Domaine du Tariquet, 2015, Côtes de Gascogne, France

Commençons avec un petit blanc du sud-ouest de la France, produit par un des plus grands propriétaires terriens de l’Hexagone. Avec une capacité de 10 millions de bouteilles, c’est le plus grand producteur de vins en France. Même si ce chardonnay a passé quelques mois en fûts de chêne, on n’a pas du tout ce côté lourd de la barrique fumée. C’est plutôt un vin très vif en bouche, avec des notes florales. C’est plein de fraîcheur, pas compliqué et cela ira parfaitement en apéro ou pour accompagner une entrée de poisson, de fruits de mer ou de salade. (14,95$)

campo-ceni-ricasoliCampo Ceni, Barone Ricasoli, 2014, Toscane, Italie

On connaît déjà bien le chianti classico du Baron toscan Ricasoli, des vins qui vieillissent plutôt bien et empreints d’une certaine classe. Ici, le domaine propose un vin prêt à boire avec cet assemblage de sangiovese, merlot et cabernet sauvignon. Au nez, cerise noire, prune, poivre et vanille. Sur le palais, l’acidité allège la texture du vin qui est quand même relativement bien charpenté. Efficace pour cet automne et parfait pour un bon spaghetti à la bolognaise. (16,40$)

torbreck-juvenilesCuvée Juvéniles, Torbreck, Barossa Valley, 2014, Australie

Une quille australienne pour faire un peu changement avec cet assemblage de grenache, shiraz et mataro (mourvèdre), bref un GSM. Ce vin est bien équilibré, ce qui me fait penser qu’il faudra que je vous parle un de ces quatre, des vins de cette région de l’hémisphère sud. Oui, les vins sont encore massifs pour la plupart avec des taux d’alcool de plus de 14% mais on semble faire dans le plus subtil quand même. Cette cuvée Juvéniles qui provient de Barossa, région connue pour ses shiraz musclés et denseds, recèle d’intenses arômes de fruits noirs mûrs (cassis, mûres), de prunes ainsi que des notes d’épices. Les tanins sont doux, le vin est plutôt souple en bouche. De quoi se réconcilier avec le pays des kangourous et des koalas. (29,50$) À la bonne vôtre ! (FA)