Les trois vins « coups de cœur » de la semaine

De l’Espagne à la Californie en passant par le Chili, trois petits coups de cœur en cette fin d’été pour se préparer mentalement au passage vers l’automne dans quelques jours.

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

Vin gris de cigare, Bonny Doon, Californie, 2014

gris2Restons dans le vin estival avec un rosé qui fait toujours plaisir à revisiter. C’est l’œuvre d’un Californien de Los Angeles, Randall Grahm qui s’est entêté à faire le meilleur pinot noir américain dans les montagnes de Santa Cruz. Malheureusement pour lui et heureusement pour nous, son aventure fut de courte durée avec ce cépage plutôt délicat. Il planta alors de façon expérimentale des cépages originaires de la vallée du Rhône.  Et c’est là que le déclic se fit. Depuis, son domaine Bonny Doon Vineyard, est devenu le champ de prédilection des cépages rhodaniens. Ce n’est pas pour rien d’ailleurs que le sobriquet de « Rhône Ranger » continue de lui coller à la peau. vin-gris-cigare1Son fameux vin « le Cigare volant », en hommage au Châteauneuf-du-Pape, est acclamé aux quatre coins de la planète. Pour tâter quelque peu le talent de Grahm, pourquoi ne pas commencer par son rosé, le « Gris de cigare » ?  Gris de par sa couleur rose pâle (je sais c’est bizarre, mais un vin gris en France, c’est rose pâle), je dirais légère couleur saumon, ce vin « arbore » de plus un joli nez charmeur, aux notes de fruits rouges, de fruits à noyaux et de bonbon. Une belle acidité gourmande en bouche avec une jolie finale soutenue pour un rosé. C’est un assemblage entre autres de grenache, de mourvèdre, de roussanne, de carignan et de cinsault qui vaut le détour. (21,95$)

Ijalba Reserva, Rioja, Espagne, 2010

ijalbaConnaissez-vous le graciano ? C’est un cépage de la Rioja espagnole qui dégage une bonne acidité et qui offre des tanins structurants et des arômes de fruits sauvages. Dans ce vin de la bodega Ijalba, il se marie à hauteur de 20% avec du tempranillo. Après deux ans en fûts de chêne, et un an de maturation en bouteille, (normal, c’est un reserva), ce vin est délicieux, rond et souple en bouche et regorge de fruits rouges mûrs, de notes balsamiques, de cuir et d’épices sucrées, typiques des vins de la Rioja. Oui, c’est vrai, son taux d’alcool est à 14%, donc un vin à accompagner d’un bon repas à base de viande ou de volailles. Belle longueur en bouche et excellent rapport qualité-prix pour un vin de 5 ans, comme de coutume dans les vins espagnols. (22$)

Cabernet Sauvignon, Grillos Cantores, Clos des Fous, 2012

clos des fousSans même avoir vu la provenance de ce vin, mes narines frémissantes ont reconnu ce côté aromatique typiquement chilien du cabernet sauvignon de là-bas. Des notes végétales de poivron vert qui se libèrent, dès le vin versé dans le verre. Un beau mélange d’arômes de fruits noirs, entremêlés de notes de fines herbes du jardin (laurier-romarin). Les tanins sont veloutés et mûrs avec une belle acidité vibrante en bouche et quelques notes épicées. Une aventure vinicole de quatre amis un peu fous, (d’où le nom) qui ont décidé d’ignorer les avis des experts et de planter selon leur propre instinct, des vignes à 600 mètres d’altitude sans trop y faire attention, juste pour que le « terroir » s’exprime de façon naturelle. Un concept un peu abstrait, mais qui donne de beaux résultats. Belle finale pour son prix.  (21,50$) À la bonne vôtre…et bonne fin d’été !