Les trois vins de la semaine

Les trois bouteilles de vins de cette semaine vous feront voyager de la Toscane aux États-Unis, en passant par la vallée du Rhône. Trois vins complètement différents les uns des autres.

*Comme d’habitude, cliquez sur la bouteille ou sur le prix pour voir la disponibilité en succursale.

Chianti, DOCG, Barone Ricasoli, 2015, Toscane, Italie

Un chianti à moins de 16$, c’est plutôt rare, et un bon chianti à ce prix-là, c’est unique. La maison Ricasoli a fait mouche avec ce sangiovese poivré, aux effluves de cerise noire et de violette. Un vin passe-partout bien fait avec suffisamment de matière pour contenter bien du monde. Ricasoli a misé sur la fraîcheur, les tanins fins et un habillage plutot « classy ». Un des vins sympas de cet été… (15,55$

Résultats de recherche d'images pour « ravines chardonnay 2014 saq »Ravines, Chardonnay Finger Lakes, 2014, New York, États-Unis

Si vous pensez vin américain, la Californie vous vient naturellement à l’esprit et avec raison puisqu’environ 90 % de la production du pays provient de cet état. Mais saviez-vous que l’état de New York est la troisième plus grand état producteur après Washington mais devant l’Oregon ? Évidemment, on parle ici surtout de volume de vin en vrac. N’empêche, New York produit notamment du riesling et du chardonnay dans l’appellation Finger Lakes. Les exemples sont plutôt discrets sur le marché, mais ce chardonnay de Ravines est plutôt intéressant. Oui, il est  boisé mais beaucoup moins que les Californiens « beurrés » habituels. On est ici dans un climat disons froid, donc acidité bien présente mais figurez-vous que ce producteur utilise la technique plutôt piémontaise de l’appassimento qui consiste à faire sécher les raisins, histoire qu’ils mûrissent davantage et se gorgent de sucre. Résultat ? Un vin sec plutôt gras et gourmand. À essayer même  si le prix peut vous freiner. (28,50$)

Châteauneuf-du Pape, Mont-Redon, 2012, France

Je l’ai trouvé étonnement prêt à boire cette année. Oui, il se bonifiera encore pour les quelques années qui s’en viennent, mais son fruité de cerises bien mûres, ses arômes de chocolat noir et ses notes de violette et de réglisse forment déjà un bel ensemble. Un châteauneuf juteux et vigoureux. Outre les grenache, syrah et mourvèdre habituels, 4 autres cépages font partie de l’assemblage de cette bonne maison du Rhône. Les tanins sont fins et ajoutent une finale épicée. Très bien. (44,25$) À la bonne vôtre ! (FA)