Les trois vins de la semaine

Puisqu’on se remet encore des folles dépenses de la fin 2016, autant chasser les belles aubaines parmi les tablettes remplies de bouteilles de vins. Un blanc et deux rouges pour repartir du bon pied sans se ruiner.

Douglas Green, Chenin blanc, 2016, Afrique du Sud

Pourquoi ne pas commencer 2017 avec un « petit » souvenir de l’an passé en provenance du Cap sud-africain ? Le chenin blanc est l’un des cépages les plus cultivés dans ce pays, parfois sous l’appellation steen. Ce vin de Douglas Green est frais et fruité, en toute simplicité. Pas d’artifices, rien que du fruit croquant en bouche (pomme verte, melon et fruits exotiques). Vous ai-je parlé du prix ? (10,05$)

Le Paradou, Grenache, 2015, France

Sympa comme nom, avouez-le ! Paradou signifie moulin à eau en provençal. Juste à lire ça, on entend déjà les cigales et ça sent bon le romarin. Bref, ça fait du bien de voyager lorsque la neige est encore dans la cour arrière chez nous.  Dans le verre, c’est du grenache très gourmand cultivé par la famille Chaudière, propriétaire du Château Pesquié, un domaine bien connu au Québec pour ses cuvées. Cerise noire, cassis et ses notes poivrées conservent toute leur fraîcheur ici car aucun élevage en fûts de chêne. Priorité au fruit ! Très digeste et bien fait. (15,95$)

Chianti Riserva, Rocca Delle Macie, 2013, Italie

90% de sangiovese avec un ajout de merlot et de cabernet sauvignon. Ce vin provient de Castellina in Chianti, c’est le cœur même de cette appellation. Puisque c’est un « riserva », le vin a mûri 2 ans en barriques, histoire de l’arrondir. Mûres, cerises noires et épices douces sont au rendez-vous. Plutôt pas cher pour un riserva. On ne tuera pas la Une avec la complexité, mais franchement à ce prix, qui s’en plaindra avec un plat de pâtes du tonnerre ? (16,55$)