Les trois vins de la semaine

Un surprenant vin hongrois, un charmant chardonnay ontarien et un Côtes du Rhône riche et soyeux : voilà la sélection de cette semaine qui vous fait découvrir trois vins blancs parce que oui, les blancs ne sont pas juste pour les terrasses l’été.

Château des Charmes, Unoaked chardonnay, 2016, Niagara on the Lake, Ontario

Quarante ans après sa fondation, le Château des Charmes est toujours bien là dans la péninsule du Niagara. Et c’est toujours Paul Bosc et sa famille qui gère le domaine et…que d’évolution au fil des décennies. Ce chardonnay a le grand bonheur de ne pas avoir fréquenté de barriques de chêne et le résultat est franchement intéressant, surtout à ce prix. Belle acidité, fruité vif (pomme) et bien sec. Un bon blanc qui claque sur le palais, parfait en apéro ou pour accompagner quelques bouchées gourmandes. (14$)

Hilltop, Kamocsay Akos, cuvée Inspiration, 2015, Hongrie

Au Québec, on connaît surtout la Hongrie pour son mousseux bon marché et pour son tokay, ce vin moelleux et doux. Il faut dire que les vins tranquilles secs magyars sont rares sur notre marché. Cette cuvée Inspiration est élaborée à base de harslevelü (l’un des deux cépages du tokay, l’autre étant le furmint), de chenin blanc et de chardonnay, un assemblage des plus originaux. Au nez, beaucoup de fruits exotiques avec des petits airs de sauvignon blanc. Légère amertume en fin de bouche avec un jolie acidité. Une belle curiosité à essayer. (17,75$)

Guigal, Côtes du Rhône, 2016, Vallée du Rhône, France

J’ai toujours eu un faible pour les vins blancs de la Vallée du Rhône. Les viognier, roussanne, marsanne et autres clairette sont souvent assemblés pour donner du bon jus, avec ce gras en bouche et cette acidité moyenne. Une fois encore, pas besoin de casser sa tirelire pour se payer un bon flacon comme ce classique d’Étienne Guigal. Un vin à la fois floral et fruité (pêche, miel) qui a de la profondeur. Comme quoi, c’est toujours bon de laisser s’exprimer le raisin sans le “beurrer”de chêne. Tout aussi bon que la version rouge de ce vin. (19,70$)

————————-

Chateau des Charmes, Unoaked Chardonnay, 2016, Niagara on the Lake, Ontario

Forty years after its foundation, the Château des Charmes is still there in the Niagara Peninsula. And it’s still Paul Bosc and his family who manages the estate. This chardonnay hasn’t seen any oak barrel and the result is frankly interesting, especially at this price. Beautiful acidity, lively fruity (apple) and dry. Perfect as an aperitif or to accompany some gourmet bites. ($ 14)

 

Hilltop, Kamocsay Akos, Cuvée Inspiration, 2015, Hungary

In Quebec, Hungary is best known for its inexpensive sparkling wine and for its tokay, this sweet wine. It must be said that dry magyar dry wines are rare in our market. This Inspiration Cuvée is made from harslevelü (one of the two varieties of tokay, the other being furmint), chenin blanc and chardonnay, a very original blend. On the nose, a lot of exotic fruits with little notes of Sauvignon Blanc. Slight bitterness with a nice acidity. A nice curiosity to try. ($ 17.75)

 

Guigal, Côtes du Rhône, 2016, Rhone Valley, France

I have always had a soft spot for white wines from the Rhône Valley. Viognier, Roussanne, Marsanne and Clairette are often blended  in order to make good juice, with this oily texture on the palate and this medium acidity. Once again, no need to break the piggy bank to buy a good bottle like Etienne Guigal’s classic. A wine both floral and fruity (peach, honey) that has good depth. Proof that it’s always good to let the grape express itself without the « butter » of oak. Just as good as the red version of this wine. ($ 19.70)

Publicités