Pour découvrir les vins en importation privée

Pour les amateurs de vins, la fin du mois d’octobre et le début du mois de novembre ressemblent beaucoup à un marathon. C’est à ce même moment, chaque année que les salons sur le nectar de Bacchus se succèdent tambour battant, ou plutôt en tire-bouchonnant à qui mieux-mieux, devrais-je dire. Cette saison commence d’abord avec le RASPIPAV, le salon des vins d’importation privée, ces vins qu’on ne trouve pas à la SAQ.  Mais qu’est-ce que l’importation privée ?

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

N’en déplaise aux esprits chagrins, on est quand même choyés au Québec d’avoir un tel choix de vins sur les tablettes du monopole. Mais, parfois on goûte un vin au restaurant ou chez un ami et on aimerait bien pouvoir le trouver dans une SAQ. Manque de bol ! C’est un vin de l’importation privée (IP), donc non disponible dans le monopole. Comment se le procurer ? Pas besoin de prendre l’avion vers la contrée d’origine du vin en question, il suffit de passer par l’agence d’importation privée. Mais comment la trouver, comment acheter le vin recherché et où se le faire livrer ?

Première étape, on peut passer par l’AQAVBS (Association québécoise des agences de vins, bières et spiritueux) ou le RASPIPAV (Regroupement des agences spécialisées dans la promotion des importations privées) afin de trouver l’agence responsable de la distribution du vin. Une fois l’agence trouvée, vous commandez et le tout sera livré soit dans une SAQ ou directement par la poste. Seule contrainte et elle peut être de taille : il faut commander une caisse minimum du même vin (6 ou 12 bouteilles). Certains peuvent s’arranger avec d’autres des proches ou amis pour partager la caisse en question, mais ce n’est pas toujours l’idéal pour certains budgets. Cela étant dit, Alain Brunet le président de la SAQ annonce dans cette entrevue, que d’ici 2 ans, il sera possible de commander une bouteille d’importation privée via le site SAQ.com. La route pour y arriver sera peut-être semée d’embûches, à suivre… 

raspipav-2016Envie d’acheter une seule bouteille ?

C’est possible et c’est cette fin de semaine que cela se passe avec le salon RASPIPAV. 2 000 vins à déguster et découvrir, 100 vignerons présents à rencontrer…nul doute que les tire-bouchons vont virevolter. Et on pourra compter sur la présence du porte-parole de l’événement, le dynamique Philippe Lapeyrie pour mettre l’ambiance. Ajoutez le fait que vous pourrez acheter le vin à l’unité et vous passerez à coup sûr un bel après-midi. N’oubliez pas d’utiliser les crachoirs, sans quoi, après 5 vins dégustés, vous risquez de ne plus apprécier les autres.

 

L’importation privée de plus en plus populaire

Cette année, ce sera plus d’un demi million de caisses de vins qui seront vendues par le biais des agences d’importation privée au Québec, soit une valeur de 145 millions de dollars. Et la tendance est à l’augmentation constante. Mais pourquoi chercher d’autres vins alors qu’il y en a déjà tellement dans le monopole ? Tout simplement, parce qu’on aime découvrir d’autres fioles remplies par de plus petits producteurs qui ont de plus faibles volumes, donc impossible de les retrouver sur les tablettes de la SAQ qui est plutôt gourmande parfois pour desservir l’ensemble de son réseau. Et avouons-le, aussi parce qu’on aime ça avoir quelque chose que d’autres n’ont pas. Pensez aux restaurants qui aiment se targuer d’avoir du vin que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

La vie est nulle sans bulles

Amateurs de pétillants, sachez que cette année, ce sont les vins effervescents qui sont à l’honneur du salon Raspipav. À ne pas manquer : ces six belles bouteilles sélectionnées lors du Jugement de Montréal, sur lequel j’ai siégé comme juré il y a quelques semaines. À la bonne vôtre !

Top 3 des mousseux à moins de 25 $

1-     Cava 1312, Maison Mestres, 22,96 $

Agence : Symbiose

2-     Cava Reserva Economy Brut, Maison Valldolina, 23,88$

Agence : Bacchus 76

3-     Cava Gran Reserva 2011, Maison Sumarrocca, 20,75$

Agence : Rézin

mousseuxTop 3 des mousseux entre 25$ et 50$

1-     Champagne Charles Collin Brut, 45 $

Agence : Benedictus

2-     Blanc de Blanc Brut Cave Spring Niagara, 34 $

Agence : Oeno

3-     Champagne Brut Charles de Vercy, H.  Blin, 45 $

Agence : Cellier des Cigales

 

Le salon 2016 se tient les 29 et 30 octobre au Marché Bonsecours à Montréal et au séminaire de Québec le 1e novembre.