Quatre petites douceurs pour les fêtes

Les fêtes de fin d’années sont l’occasion de se retrouver en famille et de festoyer entre amis. C’est aussi le moment où le compteur de calories est subitement désactivé. Bref, le temps de se faire plaisir lorsque l’on a la dent sucrée en fin de repas.

Taylor Fladgate, Late Bottled Vintage, 2012, Douro, Portugal

Qui dit fin de soirée festive pense forcément porto. Celui-ci est le LBV le plus vendu au Québec. Un late bottled vintage, qui, comme son nom l’indique est mis en bouteille tardivement, après un mûrissement de 4 à 6 ans en foudres (énormes fûts de chêne). Arômes de cassis, cerise, réglisse et une certaine opulence boisée. Très bien avec un fromage fort persillé ou un gâteau au chocolat et aux noix. (21,85$)

Le Cortland, Domaine Cartier-Potelle, IGP Cidre de glace du Québec

Pourquoi pas un peu de pomme pour terminer le repas avec une crème glacée à la vanille française peut-être ? Ce domaine situé à Rougemont cueille ses pommes cortland lorsqu’elles sont gelées. On appelle cela la cryoextraction. Un cidre de glace donc qui goûte bon la pomme mûre, le sucre brun et le miel. Certains le boiront avec un foie gras poêlé. Personnellement, je le garde plutôt pour accompagner un bon cheddar vieilli. (22,65$

Les Dernières Grives, Domaine du Tariquet, 2015, Côtes de Gascogne, France

Le gigantesque producteur du Tariquet vinifie aussi des vins doux et moelleux comme celui-ci. Le cépage mis en vedette ici est le petit manseng que le vigneron a laissé en surmaturité sur la vigne avant de le cueillir. Produit seulement en petites quantités lors des meilleurs millésimes, ces dernières grives séduiront les amateurs de vins aux notes de miel, d’abricot et de mangue. Bel équilibre entre le sucre (95 grammes par litre) et l’acidité pour une belle fin de soirée. (29,05$)

Monde, Vin de glace, Vignoble Rivière du Chêne, St-Eustache, Québec

Ce vignoble de St-Eustache, dans les Basses-Laurentides, connu pour ses vins secs plutôt réussis produit aussi un très bon vin de glace élaboré à partir de vidal, vandal cliche et de frontenac gris. Comme le veut le règlement entourant la production de vin de glace, les raisins sont cueillis et pressés en grappes entières lorsque le mercure tombe entre -8 et -12 degrés. Le moût obtenu très concentré en sucre fermente ensuite pendant plusieurs mois. Au nez : fruits confits, miel, pêche dans le sirop. En bouche, le vin est onctueux avec des notes d’épices douces. Fermez les yeux sur les 280 grammes de sucre résiduel par litre, la franche acidité vous convaincra de la fraîcheur du vin.À la bonne vôtre ! (FA) (52,30$)

 

Publicités