Quel guide du vin acheter ?

C’est un rite annuel que les amateurs de vins ne manqueraient pour rien au monde. Chaque mois de novembre, ils arrivent presque tous en même temps, nous titillant de leurs affriolantes couvertures, résumés alléchants et contenus salivants. Les guides du vin sont là. Mais lequel ou lesquels acheter ? Voici le petit guide des guides…

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

On est quand même choyés au Québec puisque les amateurs de vins n’ont pas moins de quatre guides dans lesquels se plonger pour étancher leur soif de recommandations vineuses. De quoi donner des idées de cadeaux pour les fêtes…Si, si, Noël, c’est dans moins de 50 jours.

Le guide du vin 2016Le Guide des vins Phaneuf par Nadia Fournier

Il faut bien commencer par l’un d’entre eux…Allons-y avec le classique des classiques, le « Bordeaux » des guides, le bien nommé « Guide du Vin » Phaneuf. Pour sa trente-cinquième édition, plus que jamais c’est bel et bien sous la plume (ou le clavier) de Nadia Fournier que ce livre entre de plus en plus dans sa version 2.0. La grande nouveauté cette année, c’est la présence pour chaque vin, de son code-barres. Il suffit de télécharger l’application de la SAQ, vous scannez le code et bingo,  vous avez tout de suite accès à la fiche du vin recommandé par Nadia sur le site du monopole. Parfait pour planifier vos achats. Ajoutez-y les traditionnelles « Grappes d’or », les coups de cœur et des parfois perles cachées sur les tablettes moins parcourues de la SAQ, et vous obtenez ce guide dans lequel on se sent toujours chez soi, quand on le feuillète. À dévorer quand bon vous semble avec…un bon verre de vin ! (29,95$)

aubryGuide Aubry 2016 : Les 100 meilleurs vins à moins de 25$

Tout est dans le titre. Ici, pas de flafla, comme disent les Anglais, « what you see is what you get » ! Ce qu’on apprécie d’autant plus avec ce guide, c’est le verbe de ce pro des mots et du vin qu’est Jean Aubry. Le chroniqueur vinicole du Devoir s’adonne ici à nous faire part de ses recommandations de vins qui, autre avantage non négligeable, sont disponibles en permanence à la SAQ.  Toujours avec le mot juste et la pirouette lexicale qui nous plaît. Vous cherchez à vous faire plaisir avec un budget qui dépasse les 25 $, qu’à cela ne tienne, ce guide regorge aussi des suggestions toutes plus intéressantes les unes que les autres. Les mousseux, les moelleux et les spiritueux passent aussi l’examen d’Aubry, qu’on devine siroter quelque part sur le bord d’un lac. Là aussi, les codes-barres et système d’appréciation par étoiles pour chacun des 400 flacons qui passent à « la moulinette Aubry » sont au rendez-vous. (22,95$)

mechantsLe guide des Méchants Raisins

Les Méchants Raisins ont pour noms Mathieu Turbide, Claude Langlois et Patrick Désy. Ces trois larrons sévissent à tour de rôle dans les pages du Journal de Montréal. Un style parfois iconoclaste révèle ici un guide différent, qui sort des sentiers battus. Les recommandations sont abondantes et le style est débridé. Outre les coups de cœur, on y trouve tout pour quasiment toutes les situations.  5 vins à « sacrifier » pour faire une sangria parfaite, quoi apporter dans le sud pour éviter de boire la piquette du buffet, dix vins pour épater le beau-frère, les dix plus grands vins qu’il faut goûter une fois dans sa vie, les coups de cœur de 10 sommeliers, j’en passe et des meilleures. Des faits, des clins d’œil, bref, les trois joyeux drilles y vont toujours de leur commentaire « straight to the point » avec une cote sur 20. Probablement le guide le plus surprenant. À découvrir… (24,95$)

lapeyrieLe Lapeyrie 2013

Le sommelier tatoué récidive avec l’édition 2016 de son guide. Bien connu des téléspectateurs de TVA, à la radio, sur le web et dans les pages des quotidiens Québécor et enseignant à l’École hôtelière de la Capitale, son pouvoir d’attraction ne se dément pas. Il suffit de se rendre à une SAQ le samedi pour constater que les consommateurs sont nombreux à demander où ils peuvent trouver la recommandation du monsieur de TVA.  De 9,95$ à 42,25$, le Lapeyrie ne se prend pas pour un autre et cible une clientèle à la recherche de conseils simples, nets et précis. Les accords mets-vins proposés sont sympas et accessibles. 125 coups de cœur et de valeurs sûres sans falbalas détaillés en langage imagé. (19,95$)

chartierEt le guide Chartier alors ?

Celui que l’on compulsait avidement, au gré de ses accords mets-vins de façon moléculaire n’est plus, depuis quelques années. Il ne publie peut-être plus ce guide, mais François Chartier continue son bout de chemin en tant que créateur d’harmonies. Après ses « Papilles et molécules », voici son nouvel opus : « L’Essentiel de Chartier, l’ABC des harmonies aromatiques à table et en cuisine ». C’est une véritable « bible » très instructive et bien structurée sur les mariages possibles entre aliments et boissons. Tout est classé par cépages, types d’aliments et  d’épices et aromates. Cette quête de l’accord mets-vins est fascinante dans ce livre qui est beau et bien fait. Assurément un chouette cadeau à mettre sous le sapin pour tous les amateurs de vins, de bonne bouffe et d’art de vivre.  (39,95$)

Lequel acheter ?

Vous l’aurez compris, chaque guide à son style et sa personnalité. Personnellement, je trouve qu’ils sont tous complémentaires. Choisissez celui qui correspond le plus à vos goûts et selon le type de consommateurs que vous pensez être. On est chanceux en tout cas d’avoir chez nous, une telle vivacité vinicole pour, somme toute, un marché de taille relativement restreinte. De toute façon, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas… À la bonne vôtre !

One comment

  • À quand nos écrivains du vins parlerons des commandites, des voyages partout dans les vignobles?

    Un grand vin rime souvent avec un beau voyage ou une belle commandite pour produire le guide!

    Dites-moi qui vous payes ou vous trimballes, je vous direz vos coup de coeur!!!!