Quelques vins pour briser la glace de 2016 !

Trois semaines déjà que les excès des fêtes de fin d’année sont derrière nous et que les bonnes résolutions sont probablement déjà mortes et enterrées. Bref, c’est le temps de faire le plein de vins chouettes qui ne vous ruineront nullement et vous donneront bien du plaisir à des prix raisonnables.

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

pennautierChâteau de Pennautier, Cabardès, 2014

Toujours plus haut pourrait être la devise de ces producteurs du sud de la France. Leurs vignes sont toutes plantées au moins à une altitude de 210 mètres. Ils estiment que la fraîcheur nocturne et « l’amplitude thermique » pendant le mûrissement des raisins permettront de développer une richesse aromatique, tout en élégance.  Ce « cabardès » est composé, dans l’ordre d’importance, de syrah,  de cabernet sauvignon, de merlot, de cabernet franc, de grenache et de cot. Cerises noires, cassis et mûres dansent dans votre verre aux sons des épices, du cacao et de notes mentholées. Un vin de semaine toujours très sympathique qui vous satisfera pleinement millésime après millésime. (15,65$)

castoraniPodere Castorani, Cadetto, Montepulciano d’Abruzzo, 2012

Posséder un vignoble a beau être romantique, ce n’est pas une sinécure. D’autant plus lorsque le propriétaire provient d’un milieu aux antipodes de celui du vin. Dans ce cas-ci, la greffe s’est bien faite. Jarno Trulli, l’ancien pilote de formule 1, s’est lancé dans l’aventure vinicole avec brio et ses vins sont racés. Celui-ci est gorgé de fruits rouges, de cerises au marasquin, de violette, d’épices et de notes de chocolat, le tout emballé avec des tanins charnus. Un chouette vin. (19,10$)

valdepenasLaguna de la Nava, Gran Reserva, Valdepenas, 2009

Je ne le dirai jamais assez, pouvoir déguster un vin qui a quelques années derrière le goulot est un plaisir à renouveler, surtout quand il est très abordable. Sans surprise, c’est évidemment un espagnol qui, fort de sa catégorie « gran reserva » nous garantit au moins 2 ans de vieillissement en barriques et 5 ans avant d’apparaître sur nos tablettes. Il en résulte un vin qui a eu le temps de développer une certaine complexité. Ce Laguna de la Nava nous offre une jolie palette de fruits noirs, de confiture de prunes, quelques arômes de cuir et de tabac et bien sûr, des notes torréfiées, traces de la maturation en fûts de chêne. Pour ce prix, on en a pour son argent. (16,60$)

minervoisChâteau de la Tour boisée, Marielle et Frédérique, Minervois, 2013

Cela faisait plusieurs années que je ne m’étais replongé l’appendice nasal dans ce Minervois. Ce domaine familial qui existe depuis 1826, propose ici un assemblage de syrah, mourvèdre et carignan. Du fruit noir confituré, une bonne trame tannique, quelques notes animales et puis cette acidité rafraîchissante nous donnent  un vin solide et bien équilibré. (17,60$)

anjouPithon-Paillé, Anjou, Mozaik, 2012

Pour terminer, un vin bio qu’on aimerait bien boire tous les jours. Pas de fioriture, pas de trompe-nez, rien que du bon cabernet franc frais et franc de goût. Du fruit plein à craquer qui embellira vos soirées pas compliquées entre amis. Bien sûr, il est un peu plus cher que la normale, mais un petit excès de temps en temps dans ce cas-ci en vaut la peine. (26,75$) À la bonne vôtre et bonne année 2016 !