Toujours bien vivante, cette Veuve !

On reconnaît son étiquette jaune tendant vers l’orange entre toutes les autres. Tout de suite, elle attire notre regard. Le symbole d’une légende, celle de cette grande dame, qui soit dit en passant, est l’image du champagne le plus vendu au Québec. L’occasion de la revisiter et de “s’accointer” avec les autres cuvées de cette maison champenoise.

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)   

Il y a toute une légende à propos de la célèbre Veuve Clicquot, cette grande dame, veuve d’un entrepreneur qui s’est lancé dans le commerce du vin en 1772. Alors âgée de seulement 27 ans, elle perd son mari en 1805 et décide de reprendre l’entreprise fondée par son beau-père, Philippe Clicquot. À la tête de la maison, elle fait sa marque en créant le premier champagne millésime en 1810 et assemble le premier rosé d’assemblage en 1818. Bref, une véritable pionnière qui a bousculé les conventions dans une France toujours conservatrice pour l’époque. Au fait, connaissez-vous son véritable nom ? Barbe Nicole !

Pinot noir avant tout

Depuis le début, ce qui caractérise le champagne de la Veuve Clicquot demeure l’omniprésence du pinot noir, cépage majoritaire dans la confection des vins de la maison, autant dans le célébrissime Carte jaune, vendu de par le monde que dans les autres cuvées plus “haut de gamme”. Des étiquettes qui valent la peine qu’on s’y intéresse ou qu’on les redécouvre, afin de constater que la Veuve d’hier est toujours bien vivante sur nos papilles d’aujourd’hui.  

Carte Jaune, brut non millésimé, Champagne, France

C’est le classique des classiques toujours au menu de toutes les grandes tables du monde, presque devenu un cliché mais avec toujours cette obsession de la qualité. Cela reste le champagne le plus vendu au Québec. Le Carte jaune représente de 85 à 90% de la production totale de la maison Clicquot-Ponsardin. Le plus vendu donc, mais certainement l’assemblage le plus compliqué à faire, car il inclut plus d’une soixantaine de crus. Avec son nez brioché, de pêches jaunes avec une pointe de citron, le Carte jaune est composé de 30 à 45 % de vins de réserve, afin de garantir une jolie complexité. Ce Champagne demeure une valeur sûre pour célébrer un événement joyeux avec un tartare de saumon ou pourquoi pas juste pour le plaisir. (70,25$)

Extra brut Extra old, Champagne, France

Voici maintenant que débarque sur le marché ce nouveau produit, résultat d’assemblage de vins de réserve datant de 1988 à 2010. Au moins, 3 ans de vieillissement en cuve sur lies, histoire de parfaire la complexité. Pour les amateurs de chiffres, sachez que le dosage en sucre n’est ici que de 3 grammes par litre, un niveau très bas pour le monde du Champagne mais de plus en plus tendance. Mais, quelle fraîcheur en bouche pour cet effervescent ciselé et bien tranchant. Évidemment plus typé et plus minéral (iodé et « calcaireux ») que le Carte jaune, cet “Extra vieux” est promis, selon la maison à une belle conservation de 10 à 15 ans. À suivre… (119,25$)

Vintage 2008, Veuve Clicquot, Champagne, France

Un champagne bien vineux (grâce a son 61 % de pinot noir), biscuité mais pas trop, avec un côté plus généreux en bouche. Un savoureux cocktail d’agrume, pêche, abricot composé à partir de grands crus. C’est le premier millésime de Clicquot dans lequel on retrouve des vins vinifiés sous bois dans des foudres de 75 hectolitres. Et quelle amplitude en bouche ! Mon coup de cœur de cette dégustation. Une superbe longueur qui va en surprendre plus d’un. La classe à bon prix pour cette qualité de champagne gastronomique. (99,50$)        

Rosé non millésimé, Veuve Clicquot rosé, Champagne, France

Encore une fois, on reconnaît la marque vineuse et le nez charmeur de la maison. Les cépages rouges tiennent le haut de l’affiche avec cette majorité de pinot noir toujours (plus de 50%) et de pinot meunier (15-20%). Explosion de fruits rouges en bouche avec des notes d’amande. Essayez-le avec un joli magret de canard ou pourquoi pas pour les plus audacieux, un gigot d’agneau rosé. (87,50$) À la bonne vôtre ! 

Publicités

Laisser un commentaire