Trois Bordeaux à découvrir

Les trois vins de cette semaine proviennent du Bordelais. Qui plus est, ce sont des crus bourgeois du Médoc et du Haut-Médoc. Parce que de temps en temps, cela fait du bien de se replonger le nez et les papilles dans le Bordeaux classique*.

La classification des crus bourgeois dépend d’un système qui est révisé périodiquement et qui consiste à compiler les notes de dégustateurs. Si un certain niveau de bonnes cotes de dégustateurs préétabli est atteint, le vin peut alors faire partie de ce groupe très prisé. En général, les crus bourgeois sont de bons « petits » Bordeaux qui n’ont de « petits » que le nom. Car, les « grands » crus classés, c’est bien beau, mais qui peut se les payer ? Bref, les crus bourgeois offrent de bonnes occasions pour l’amateur de Bordeaux.

Château Lacour Jacquet, Cru bourgeois, Haut-Médoc, 2010, France

Un vin bordelais de la famille Lartigue établie depuis trois générations dans ce coin de pays qui devrait satisfaire les amateurs de Bordeaux charmeurs, généreux et modernes. 50% de merlot, 45% de cabernet sauvignon, 3% de petit verdot et 2% de cabernet franc, une formule qui tient la route pour les amateurs de vins boisés avec des tanins serrés. Assez puissant pour tenir encore quelques années en cave, mais appréciable maintenant pour trancher dans le bon gras d’un bon steak (ribeye) frites. (26,55$)

Château Patache d’Aux, Cru bourgeois, Médoc, 2012, France

Année après année, j’aime bien ce Médoc de Jean-Michel Lapalu. C’est toujours bien équilibré avec ce fruité noir (mûres) enrobé de poivrons rouges et de bois grillé invitant. Pour la petite histoire, Patache d’Aux, c’est un nom donné jadis aux diligences dans le Médoc (patache) et des descendants des Comtes d’Armagnac (les Chevaliers d’Aux). C’est gourmand, plutôt suave en bouche et pourrait encore gagner en complexité d’ici 3-4 ans. (27,55$)

Château Ramage La Batisse, Cru Bourgeois, Haut-Médoc, 2010, France

Un peu plus cher, mais plus distingué. Un peu moins de concentration de fruits et une touche végétale font de ce vin un Bordeaux très approchable et agréable à boire tout de suite. C’est plutôt souple en bouche avec une acidité moyenne. Aucune lourdeur, juste du fruité bien équilibré, quelques notes de tabac, un peu de fume et somme toute, une bonne « buvabilité » plaisante.  (34,50$) À la bonne vôtre !

*cliquez sur le bouteille pour la disponibilité en succursales

Publicités

Laisser un commentaire