Trois bouteilles pour découvrir le bourbon

Autant vous le dire tout de suite, je suis un fan de bourbon. J’entends déjà les amateurs de whiskeys lever les bras au ciel, surtout les buveurs de scotch, ceux qui, bien souvent, s’autoproclament les puristes de l’eau de vie vieillie en fûts. Mais qu’est-ce qu’un bourbon ? Comment le fabrique-t-on ? Et surtout comment le découvrir à travers 3 bonnes bouteilles ? Réponses dans cet article…

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

J’ai découvert le bourbon lors d’un « road trip » qui m’a mené de Windsor (Ontario) en face de Détroit jusqu’à New Orleans (Louisiane). C’était il y a 16 ans. Sur ma route se trouvait l’état du Kentucky, à la limite du Midwest et du Sud profond des États-Unis. Aucun intérêt personnel pour le derby, je me suis donc tourné vers cet alcool typiquement américain, le bourbon. Et ce fut le début d’une longue et belle amitié…

Légalement parlant, le bourbon doit être fabriqué à partir d’au moins 51 % de maïs. Bien souvent, le reste est confectionné à partir de seigle et de blé. Pas question de colorer cet alcool entre sa distillation et son embouteillage, puisqu’il doit être vieilli en fûts de chêne, neufs et noircis à la fumée. Pourquoi bourbon ? Tout simplement parce que c’est dans le comté de Bourbon, dans l’État du Kentucky qu’est produit ce whiskey américain. Le nom proviendrait d’un hommage au roi de France Louis XVI, cinquième roi de la  Maison de Bourbon. Mais, savez-vous ce qu’il advient des fûts neufs une fois utilisés pour le vieillissement du bourbon ? Ils sont ensuite notamment envoyés en Écosse pour faire mûrir les scotchs si chers aux puristes du whiskey (Wink wink !).

Wild TurkeyWild Turkey 81, Kentucky Bourbon

C’est en fait le premier bourbon que j’ai dégusté au Kentucky. Une sorte d’initiation que j’aurais pu également faire à partir du bourbon le plus vendu sur la planète, soit le Jim Bean. Ce whiskey est mûri dans des fûts américains de chêne blanc avec ce côté très « brûlé ». C’est un bourbon plutôt rond en bouche avec ces effluves de vanille et de poire, mais avec, en plus, un caractère épicé qui a du mordant. Personnellement, je l’aime bien « neat », tout nu, sans glace, juste dans un verre. Pourquoi Wild Turkey ? Une histoire de chasse à la dinde sauvage…(28,75$)

buffalo traceBuffalo Trace, Kentucky Bourbon

Restons dans le domaine animalier avec ces « traces de buffle ». Si le Wild Turkey est un bourbon d’introduction plus qu’honorable, celui-ci est très sérieusement une coche au-dessus. Cela fait plus de deux siècles que cette distillerie de Frankfort au Kentucky produit ce grand classique du whiskey américain. Vanille, caramel, mélasse, cerise et accents mentholés sont au rendez-vous, avec une pointe d’épice. C’est très « smooth » en bouche, parfait pour relaxer le soir. C’est « ze » bon bourbon, comme diraient les Français. (43$)

 

1792 bourbon

1792, Small Batch, Kentucky Bourbon

Attention, c’est du sérieux ici avec 46,85% d’alcool ! Pourquoi 1792 ? Tout simplement, parce qu’il s’agit de l’année pendant laquelle le Kentucky a joint les rangs des États-Unis d’Amérique. Mûri pendant 8 ans en fûts, ce bourbon sera parfait pour enrichir vos précieux libre instants d’une attitude contemplative. C’est riche et velouté en bouche. Sucre brun, écorce d’orange, vanille et un soupçon de cannelle. Un bourbon plaisir à savourer seul avec un bon bouquin ou entre amis, en fin de soirée. (62,75$)

Comment le boire ?

C’est là une question de goût. J’aime bien boire un Jim Bean avec un tantinet de cola sur glace en apéro (hérésie, diront certains, mais je m’assume totalement). Mais pour les choses plus sérieuses, on peut boire le bourbon sur glace, ou « neat », dans le fond d’un verre. Certains y ajoutent un « splash » d’eau minérale » pour le diluer. Une technique parfaite pour en amplifier les arômes.

photo : www.luxurystnd.com

photo : www.luxurystnd.com

Enfin, il existe une kyrielle de cocktails à base de bourbon pour l’apprécier sous toutes ses formes. Mon préféré demeure le célèbre et classique « Old fashioned ». Mettez un cube de sucre (ou une bonne cuillère à thé de sucre) dans le fond d’un verre, imbibez-le de 2-3 gouttes de bitter Angostura et un soupçon d’eau. Mélangez le tout et ajoutez une bonne rasade de bourbon (2 onces) ainsi que de la glace pilée. Le bourbon Maker’s Mark est parfait pour ce cocktail (47$). Garnissez d’une cerise au marasquin et d’une rondelle d’orange (facultatif). À la bonne vôtre !