Un Bourgogne au naturel

Nature d’Ursulines, Jean-Claude Boisset, 2014, Bourgogne, France

La popularité des vins « natures » ondule au gré des bouteilles que le consommateur ouvre, découvrant ça et là, de bonnes et mauvaises surprises. Car, il ne faut pas se le cacher, sans ajouts de levures et de sulfites (ou très peu de soufre : 30 mg/litre, soit un cinquième du niveau des vins « conventionnels »), le vin naturel donne parfois des bouteilles avec des arômes un peu « off », musqués voire « de ferme mal entretenue » dans certains cas malheureux. Là encore, c’est le savoir-faire du vigneron et le bon entreposage et service des dites bouteilles qui feront la différence. Je me suis déjà épanché sur le sujet ici. Allons voir ce qu’en a fait un producteur qui produit en grand volume en Bourgogne, j’ai nommé Jean-Claude Boisset.

Nature d'UrsulinesCe pinot noir cueilli dans la commune de Nuits-Saint-Georges a donc été fermenté avec les levures indigènes, sans ajout de sulfites lors de la vinification. Le vin a ensuite été mis en cave pendant 16 mois sur ses lies. Fraîchement embouteillé en janvier dernier, ce pinot noir m’a beaucoup plu parce qu’il a ce petit côté animal, de notes de cuir, mais pas trop. Une belle texture plutôt solide en bouche, remplie de fruits noirs, des notes poivrées et de pétales de rose. C’est surprenant et ma foi, bien fait à prix raisonnable. (29,80$)

En passant, si vous avez le goût de vous faire plaisir, allez chercher un flacon de Fixin, du même producteur. C’est un bourgogne velouté avec un sacré caractère de grande classe. (46,75$)Fixin Boisset