Un vin chouchou des Québécois depuis 40 ans

Il y a des histoires d’amour qui ne se démentent pas, année après année. C’est l’histoire d’un domaine du Minervois qui a fait du Québec son plus important client et ce, depuis 40 ans. Le Château de Gourgazaud fait partie de ces vins que l’on aime revisiter, année après année.

Par Frédéric Arnould (lefred@toutsurlevin.ca)

Annick Tiburce est une femme qui a une relation particulière avec le Québec. Celle qui a pris la relève du domaine de 100 hectares après le décès de son père en 2005 a même une marraine et un parrain en terre québécoise. Il y a bien longtemps, elle a d’ailleurs passé une année sabbatique en convalescence chez eux. Un lien qui ne s’est donc jamais défait et qui a été créé à l’initiative de son père Roger Piquet qui voyait au Québec une belle occasion de poser ses bouteilles sur les tablettes du monopole. Résultat, aujourd’hui, la belle province représente 35% des ventes de ce château du Minervois.

annick tiburce

Annick Tiburce

Que de progrès !

Longtemps vu comme un vignoble produisant des vins de table de masse parfois de piètre qualité, le Languedoc a, depuis, rectifié le tir. Gourgazaud a fait partie de ce renouveau notamment en plantant de la syrah, un cépage emblématique dans le nord de la vallée du Rhône. Depuis, la qualité n’a cessé de s’étendre dans la région. Mieux encore, Roger Piquet a réussi à créer le seul et unique cru du Languedoc, le cru Minervois La Livinière. La réputation languedocienne s’améliore, petit à petit : « On commence à voir des vins du Languedoc sur les cartes de restaurants parisiens, dit Annick Tiburce, mais c’est long. » Sous son égide, la tradition de quatre générations à Gourgazaud se poursuit, mais pour combien de temps ? Pour l’instant, aucun de ses enfants ne semble intéressé à reprendre le flambeau. Pas étonnant que plusieurs acheteurs potentiels aient commencé à rôder autour, surtout des grands producteurs de Bordeaux, du Rhône sans oublier des acheteurs chinois.

gourgazaudLes cuvées

Commençons par l’un des champions toutes catégories des vins à moins de 15$.

Château de Gourgazaud, Minervois, 2014, France

Ce 2014 regorge d’arômes de framboise, de cerise rouge, de prune, de réglisse et de vanille. Le dosage de syrah et de mourvèdre donne un bon assemblage équilibré avec des notes de garrigue. Une valeur sûre, année après année. (13,90$)

La Livinière 2014Château de Gourgazaud, Réserve, Minervois, 2014, France

C’est le grand frère de l’autre avec en plus, un an de mûrissement en barriques. On y retrouve un fruité plus mûr, des notes boisées en bouche, une structure bien charpentée mais néanmoins plus veloutée. Bref, tout y est pour bien vieillir. À preuve, j’ai dégusté un excellent 2001 et un somptueux 1998 où la complexité d’arômes s’est magnifiquement bien développée. (20,10$)

viognier gourgazaudViognier, Domaine de Gourgazaud, 2015, Languedoc, France

Que voilà un très bon viognier pour ce prix. Un festival de pêche à chair blanche et d’abricot au nez avec quelques notes de miel. Une touche florale pour agrémenter le tout. Une franche acidité, une texture plutôt grasse. Frais et très fragrant. Un très bon achat. (16,95$) À la bonne vôtre !