Un vin rosé printanier…du Québec

Avec le réchauffement des températures printanières, on commence à voir poindre le gazon et la promesse de sortir bientôt le barbecue du garage. Bref, on a envie de voir la vie un peu en rose…ou en rosé, synonyme de terrasse et de tapas.

Le Rosé de Gabrielle, Vignoble Rivière du Chêne, 2016, St-Eustache, Canada

Et si on ouvrait un vin québécois pour faire changement ? Je vous entends déjà « Ah non, pas encore un truc super acide et sucré à la fois… » J’avoue, j’ai encore parfois cette appréhension aussi. Ce rosé du Vignoble Rivière du Chêne, situé à St-Eustache, au nord-ouest de Montréal vous surprendra peut-être avec cet assemblage de sainte croix, seyval noir, frontenac gris, vidal et vandal cliche. Oui, c’est évidemment très fruité (pêche blanche et fraise) mais c’est sec ! Juste 2,1 grammes de sucre par litre (à partir de 5 ça commence à être sucré). Pas mal plus « diététique » que le zinfandel californien de Gallo. Donc un rosé sec, court en bouche mais bien pour la terrasse printanière. Avec une nouvelle étiquette en prime. (14,70$) (FA)

Publicités