Une carte des vins pour les fêtes

choix de vins pour les fêtes, Une carte des vins pour les fêtes

Pas toujours évident dans le marathon de l’organisation des fêtes de fin d’année de se lancer dans l’aventure d’achat de vins pour les repas en familles ou entre amis. Pas de panique, toutsurlevin.ca vous propose ici une carte de vins pour satisfaire tout le monde, de l’apéro jusqu’au digestif.

Cliquez sur les bouteilles pour les disponibilités près de chez vous

Les bulles sont évidemment de mise pour ouvrir les festivités, une liste exhaustive de mousseux et champagnes se trouve d’ailleurs ici. Voici deux autres rosés qui feront l’affaire, tout en beauté.

JCB, No 69, Brut, Crémant de Bourgogne, FranceJCB, No 69, Brut, Crémant de Bourgogne, France

JCB, c’est Jean-Charles Boisset, un vigneron un peu excentrique qui possède une vingtaine de domaines et qui est très présent en Bourgogne mais aussi en Californie. 69, c’est son année de naissance, tout simplement… Dans le terroir bourguignon, il vinifie ce pinot noir comme un rosé de saignée en laissant macérer le jus clair au contact des peaux afin qu’elles apportent une coloration plus soutenue et donnent plus de matière. Le résultat est des plus intéressants avec un bouquet de framboise, cerise mûre et de groseille rouge. C’est un mousseux prêt à boire avec une certaine richesse en bouche et une bonne acidité qui sera parfait pour les petites bouchées. (30$)

Chandon, Rosé, CalifornieChandon, Rosé, Californie

Élevé pendant un an sur ses lies, cet assemblage de pinot noir et chardonnay que l’on doit à la maison Chandon, créée en 1973 par Moët & Chandon sous le nom Moët Hennessy Vineyards et rebaptisé Domaine Chandon en 1976. Ce mousseux attise la curiosité avec ses notes de brioches qui sortent du four, son fruité rouge aguichante et sa texture rondelette en bouche. Si jamais le magret de canard est au menu, gardez-là, vous pourriez être surpris de la polyvalence de ce mousseux californien. (32,35$)

La Veille Ferme, Rosé, 2017, Lubéron, FranceLa Veille Ferme, Rosé, 2017, Lubéron, France

Quelques canapés et bouchées de saumon fumé en entrée ? N’oubliez pas ce petit rosé convivial très savoureux du Lubéron. Frais, fruité et floral, cet assemblage de cinsault, grenache et syrah a suffisamment de consistance pour bien accompagner les amuse-gueules parfois riches des fêtes. Avec son acidité, il peut tenir la dragée haute face à la salade de tomate et avec sa fraîcheur, il apaisera vos papilles titillées par des pilons de poulet épicé. Incontournable à ce prix. (13$)

Quelques blancs

Domaine Faiveley, Bouzeron, 2014, Bourgogne, FranceDomaine Faiveley, Bouzeron, 2014, Bourgogne, France

Et si on redonnait à l’aligoté la place qu’il mérite ? Pas juste avec une crème de cassis pour en faire un kir…Dans l’appellation Bouzeron, sur la côte chalonnaise, la magnifique maison familiale Faiveley produit un excellent blanc bien ciselé avec des notes minérales. Belle amplitude et bouche et surtout pas d’acidité tonitruante. Avec sa petite touche boisée, l’ensemble dominé par des fleurs blanches et du citron est des plus agréables. L’essayer, c’est l’adopter comme ils disent. (25,45$)

Arbois, Marcel Cabelier, Chardonnay, 2014, Jura, FranceArbois, Marcel Cabelier, Chardonnay, 2014, Jura, France

La belle acidité que voilà en provenance du Jura. Oui, c’est arrondi par un an en fûts de chêne, mais tout y est dans ce vin du Jura dans l’appellation Arbois. Du fruité tout en fraîcheur à revendre, des notes de peaux de noix de Grenoble (qui font penser un peu à de l’oxydation) et de la légèreté avec un faible 12% d’alcool. Assez représentatif des chardonnays de cette appellation jurassienne. (19,95$)

Schug, Chardonnay, Carneros, 2016, Californie, États-UnisSchug, Chardonnay, Carneros, 2016, Californie, États-Unis

Puisqu’on est dans le chardonnay, on va y rester avec ce blanc américain de la maison Schug, établie dans la région de Carneros, la « petite Bourgogne californienne ». Une Bourgogne plus chaude évidemment et cela se voit lorsqu’on regarde le niveau d’alcool de 14,5%. Mais pas pour autant de lourdeur puisqu’ici on n’a pas procédé à la fermentation malolactique qui consiste à adoucir l’acidité du vin. On garde donc suffisamment de fraîcheur pour contrebalancer le fruité mûr et l’élevage en fûts de chêne. Un chardonnay du Nouveau Monde, plus riche pour accompagner les plats en sauce. (29,95$)

Quelques rouges

Pas toujours facile de contenter tout le monde quand vient le temps du vin rouge pour accompagner le plat principal, alors tentons le tout pour le tout avec des vins plutôt complet pour rassasier les amateurs.

St-Francis, Cabernet sauvignon, 2015, Sonoma, Californie, États-UnisSt-Francis, Cabernet sauvignon, 2015, Sonoma, Californie, États-Unis

Un peu plus cher que le millésime précédent, cette bombe de cassis parsemée d’herbes sèches, de notes de tabac et de chocolat amer revient avec ce cabernet sauvignon de 2015 assemblé avec un peu de merlot, de petit verdot, de malbec, de syrah et de mourvèdre. Oui c’est forcément boisé après 18 mois en barriques. C’est un vin dense avec des jeunes tanins, et un fruité très mûr. Notes torréfiées sur la fin. (32,50$)

Le Difese, Tenuta San Guido, 2016, IGT Toscana, ItalieLe Difese, Tenuta San Guido, 2016, IGT Toscana, Italie

Avec ses notes terreuses, ce vin pourrait en surprendre plus d’un à table et c’est tant mieux puisque ce vin concocté par la maison qui possède le prestigieux Sassicaia a mis le paquet pour séduire. Intense, cet assemblage de cabernet sauvignon et de sangiovese a peut-être encore du chemin à faire en cave pour offrir encore de la complexité, mais déjà maintenant, il donne beaucoup de plaisir en appréciant le côté intense du fruit noir, de la vanille et du chêne épicé. Corsé mais raffiné. (34,75$)

San Giorgio Ugolforte Brunello di Montalcino, 2013, Italie
San Giorgio Ugolforte Brunello di Montalcino, 2013, Italie

Que serait un bon repas sans un bon brunello di Montalcino ? Bien qu’encore dans sa pleine jeunesse, ce Ugolforte qui a mûri pendant 3 ans dans des fûts de chêne nous charme par ses arômes d’épices sucrées, de tabac à pipe, de cerise noire mûre et de grains de café moulu. Bonne structure en bouche avec des tanins tissés serrés mais qui se délient en cours de soire grâce à un passage en carafe. Pour les plus curieux, on peut en acheter 2 ou 3 bouteilles et les ouvrir lors des deux prochains Noël. (58,50$)

Pour terminer…

Sandeman, Porto Tawny, 30 ans d'âge, Douro, Portugal
Sandeman, Porto Tawny, 30 ans d’âge, Douro, Portugal

Magnifique couleur ambrée que ce porto qui affiche toute une profondeur. Confectionné à partir de vins âgés de 25 à 40 ans pour en conserver l’équilibre et la cohérence année après année, ce tawny nous gratifie de ses arômes de vanille, miel, épices douces, de fruits secs (noisette) et de marmelade d’abricots. Le côté contemplatif induit par ce nectar fait du bien. Et cela va vous réconcilier avec le porto.  (99,75$)


En savoir plus sur Tout sur le Vin

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.