Cinq vins pour un été chaud

bon vin pour l'été, Cinq vins pour un été chaud

On a beau dire que l’été c’est normal qu’il fasse chaud, les derniers jours ont été assez éprouvants. Pas toujours envie d’ouvrir une bouteille avec une chaleur pareille, mais il y a malgré tout quelques vins qui se prêtent bien à cette canicule.

Bouteille de vin roséChâteau Grand Escalion, Gabriel Meffre, 2020, Costières de Nîmes, France

Un bon rosé bien sec de l’appellation Costières de Nîmes fait toujours l’affaire en temps de canicule. Celui-est un assemblage de grenache et de syrah qui tient bien la route tout en fraîcheur et en rondeur avec ses notes de fruits rouges et d’agrumes. (17,95$)

Bouteille de vin blancZarate, Eulogio Pomares, 2020, Rias Baixas, Espagne
Vif, tonique, salin et floral. Voilà ce qui résume bien les qualités de ce très bon vin blanc de la Galice, dans le nord-est de l’Espagne. Le cépage albarino brille de ses mille feux à travers sa jolie robe. Ça fait saliver et c’est le compagnon parfait pour les fruits de mer. Précipitez-vous, c’est délicieux. (23,70$)
Bouteille de vin blancTorricella, Ricasoli, 2018, Toscana IGT, Italie

Dans ce blanc de Ricasoli, c’est le chardonnay qui règne en maître. Avec ses 9 mois de barrique  et maturation sur ses lies, ce Torricella tapisse le verre d’arômes de pêche à chair blanche, de fruits tropicaux et de quelques notes d’épices douces. Et on est agréablement surpris par le côté minéral en fin de bouche. Belle élégance. (28$)

Bouteille de vin rougeBelleruche, Michel Chapoutier, 2019, Côtes du Rhône, France

Vin de bonne bouffe entre amis, le Côtes du Rhône demeure une valeur sûre pour les étés torrides. Malgré tout généreux, ce Belleruche ne manque pas de « buvabilité ». Avec des vignes qui bénéficient d’un ensoleillement de plus de 2700 heures par an, les vins de Chapoutier fleurent bon la violette et les fruits murs. Belle texture et surtout pas de boisé encombrant. (16,70$)

Bouteille de vin rougeDomaine de Majas, Cortado, 2019, Côtes catalanes, France

Un très chouette vin de soif que cet étonnant assemblage de cabernet franc, grenache et merlot. Quatre mois de maturation en cuves de béton et le tour est joué. Du fruit rouge, des épices et un vin tout gouleyant comme on l’aime lors des étés chauds. Un peu plus cher que le côtes catalanes de la même maison mais avec une belle singularité. BIO. (25,65$)