Le Beaujolais nouveau n’est plus

Beaujolais nouveau

Depuis 1985, chaque année, quand arrive le troisième jeudi de novembre, les tablettes de la SAQ s’animent avec ces fameuses étiquettes colorées pour vous offrir le fameux Beaujolais nouveau. Or, pour les amateurs de tradition, un changement majeur est à prévoir pour 2022.

Par Pierre Ferland

Si vous êtes âgés de 45 ans et plus, vous vous souvenez peut-être des longues files pour obtenir quelques bouteilles vers la fin des années 80, début 90 où l’engouement était à son apogée. Cette année, pour l’Ontario et le Québec, vous devrez donc trouver autre chose à vous mettre sous la cravate puisque la SAQ et son homologue ontarien, la LCBO n’offriront pas les fameux vins que certains aiment détester.

Beaujolais Nouveau 2021

Origine du vin nouveau

Les historiens nous ont appris que dans la Grèce antique, les nymphes de la vigne ornées de queues de serpent célébraient les vendanges et par le fait même, les vins nouveaux. Pour honorer Dionysos – le Dieu de la vigne, les vignerons grecs, eux, ouvraient des amphores presque sacrées pour célébrer ce qu’ils appelaient les Anthestéries.

Mais, pour ce qui est du fameux slogan, »Le Beaujolais nouveau est arrivé », on le doit à Louis Orizet; il est en fait le Père du système de contrôle de qualité agricole et viticole de la France. Quand vous achetez un vin français, et que vous voyez le terme AOC, AOP ou IGP, vous le devez à Monsieur Orizet. Le vigneron et négociant Georges Duboeuf, surnommé le roi du Beaujolais a pour sa part commercialisé l’expression. Ce fut longtemps un évènement culturel planétaire important, il y même eu un film produit à ce sujet.

Le Beaujolais Nouveau est arrivé

Qu’est-ce que le Beaujolais nouveau ?

Le Beaujolais nouveau est ce qu’on appelle dans l’industrie viticole un « vin de primeur ». C’est un vin qui ne reste en cuve que quelques jours et est vendu et consommé moins de 2 mois après les vendanges. Les vins de primeur sont l’opposé des vins de garde.

Il est bien important voire essentiel de mentionner que « Beaujolais nouveau » n’est pas une région ou une appellation. Le Beaujolais lui, est une région et une appellation située au nord de Lyon, qui s’étend d’environ 55km jusqu’à Mâcon, au nord.

Au sein de la région Beaujolaise existent 12 appellations d’origine dont Chiroubles, Morgon, Fleurie, Saint-Amour et Côte de Brouilly et les vins issus de ces appellations sont pour certains tout à fait remarquables. Le Beaujolais Nouveau est, pour sa part, produit sur les appellations Beaujolais et Beaujolais-Villages et la méthode de fabrication est complètement différente des appellations citées ci-haut.

beaujolis nouveau, Le Beaujolais nouveau n’est plus

La majeure partie de la production de ce vin de primeur est faite avec le cépage gamay – appelé aussi « gamay noir à jus blanc » et ce simplement pour le différencier des autres Beaujolais. Les lois très strictes de viticulture en France autorisent quand même la production avec d’autres cépages comme l’aligoté, le pinot gris, le chardonnay et quelques autres, mais la plupart de ceux-ci ne sont disponibles qu’en France et ne représentent qu’environ 1% de la production totale des vins de primeur.

Le gamay noir à jus blanc est un cépage connu pour sa précocité, c’est-à-dire que les bourgeons de la vigne sortent plus rapidement que les autres cépages. Les rendements des vignes sont aussi connus pour produire beaucoup plus de raisins que toute autre vigne, soit jusqu’à 150 hectolitres par hectare contrairement au rendement moyen de 60 hectolitres par hectare en moyenne pour les Appellations d’Origines Contrôlées.

Gamay noir à jus blanc

Le succès commercial du Beaujolais nouveau des années 80 et 90 a incité d’autres régions et pays à imiter cette pratique. En France, l’appellation Gaillac située dans le Massif central est aussi connue pour produire un vin rouge primeur respectable. Finalement, plusieurs pays ont emboîté le pas comme les États-Unis avec leur « Nouveau Vin » et probablement le plus connu au Québec et en Ontario est le « vino novello » d’Italie.

Qualité ou tradition
Certains snobinards rejettent catégoriquement ces vins et lui attribuent les pires qualificatifs, mais est-ce que le Beaujolais Nouveau mérite vraiment ces critiques? Admettons tout de suite que ce vin n’est pas un mémorable.

En fait, le gamay a été rendu « célèbre » – presque mythique- par Philippe le Hardi, duc de Bourgogne qui en 1395 a publié une ordonnance historique: “L’interdiction du déloyal gamay”. Cette ordonnance affirme que toutes les vignes de Gamay devaient être arrachées dans les cinq mois, car, apparemment c’était « un cépage très mauvais et déloyal » qui était « nuisible aux hommes »…

Extrait de l'ordonnance d'interdiction du déloyal Gamay

Le Beaujolais nouveau est destiné à être bu immédiatement. Il a été décrit comme « un vin de ce millésime, frais comme le souvenir de la récolte et brut comme l’expérience de l’année, non poli par le temps, reflet de l’émotion du moment ». Il n’y a aucune raison réelle de le conserver en cave, car il ne s’améliorera pas avec l’âge.

Le Beaujolais nouveau est un vin rose pourpre qui reflète sa jeunesse. Par son manque de caractère, il est le vin adolescent, un peu fou, sans structure marquée. Sa méthode de production fait qu’il y a une acidité plus élevée et très peu de tanins.

Il a pour la plupart des saveurs de fruits rouge très vif et frais, comme la cerise, la fraise et la framboise. On remarque aussi des saveurs de bananes ce qui est dû au temps de fermentation très rapide du vin. Étant donné que les vignerons n’enlèvent pas la peau du raisin, il se dégage donc du gaz carbonique, et la conséquence est que les arômes de fruits sont multipliés.

Pâte à biscuit crue

L’auteure du livre “The Wine Bible”, Karen MacNeil a déjà mentionné que « Le plaisir qu’on a à boire un Beaujolais est un peu comme le plaisir qu’on a à manger de la pâte à biscuits crue, aucune expérience nécessaire. Juste un pur délice. » Il faut donc comprendre qu’il ne doit pas être pris au sérieux.

Pourquoi la carence ?
Comme expliqué plus haut, le délai d’exécution pour élever, produire et distribuer ce vin est très serré. Vous pouvez donc imaginer que la logistique pour l’expédition en si peu de temps est un défi de taille. Les vignerons, négociants et, en ce qui nous concerne les sociétés d’État comme la SAQ et la LCBO en Ontario ne sont pas des œuvres de charité et doivent générer un profit respectable pour leurs opérations. Or, les volumes de ventes garantis sont donc primordiaux pour assurer ces marges de profits respectables.

À cet effet, la porte-parole de la SAQ me mentionne que l’engouement du Beaujolais nouveau n’est plus la même. Dans les années 90, la SAQ vendait jusqu’à 40 000 caisses de ce vin en quelques jours alors que l’an dernier ils n’ont écoulé qu’à peine 1 200 caisses sur un plus long délai.

Les marges de profits sont davantage réduites, car l’expédition express se fait par avion. Compte tenu de la hausse de ces coûts de transport, de la baisse significative de la demande et aussi de la récolte amoindrie par la sécheresse qu’a connue la France en 2022, les deux plus grands distributeurs de vins au pays ont donc décidé de priver leur clientèle d’une tradition vieille de plusieurs décennies.

Pas de Beaujolais Nouveau 2022 au Québec

Est-ce que le vin lui-même va nous manquer? Peut-être, mais tentons de préserver la tradition, l’opportunité de se réunir entre amis pour lever son verre en l’honneur des vignerons – qui égayent nos vies tout au long de l’année. Comme je l’ai mentionné, le Beaujolais nouveau n’est pas un vin qui nous marque, mais n’oublions pas que la culture de la vigne est avec nous depuis des millénaires. Peut-être qu’on n’ouvre plus des amphores sacrées pour rendre hommage à Dionysos ou à Bacchus, mais nous nous devons de poursuivre une coutume qui rend hommage aux artisans.

Quoi boire?
Pourquoi ne pas rester dans l’appellation Beaujolais… Je vous recommande donc de découvrir les appellations Morgon, Fleurie et Saint-Amour qui sont disponibles dans la plupart des SAQ. Vous y découvrirez des vins agréables, avec une plus grande complexité que le « Beaujo nouveau ».

Malivoire Gamay Niagara Peninsula 2020Et pourquoi ne pas essayer un gamay de la région du Niagara ?

Malivoire, Gamay, Farmstead, 2020, Pénisule du Niagara, Ontario

Ce gamay fruité offre des saveurs prédominantes de cerise noire, compote de fraise et une belle touche discrète de poivre en finale. Après 30-45 minutes d’ouverture, il offre aussi de beaux arômes de vanille. Très polyvalent comme vin – en cocktail ou servi pour accompagner un canard avec sauce aux prunes ou un tajine au poulet. Côté fromage, je n’hésiterais pas à le jumeler avec le Cheddar de chèvre Baies Roses de la Fromagerie du Vieux Saint-François de Laval. (19,95$)

Château des Charmes Gamay Noir 'Droit' 2019Château des Chames, Gamay noir, Droit, Niagara, Ontario

Le Gamay Droit de Château des Charmes est unique à cette maison – c’est un vin à découvrir et idéalement à déguster de pair avec le gamay de la même maison. Le « Droit » est un gamay avec de la charpente, un peu contradictoire quand on parle de ce cépage. Avec sa couleur vive rubis foncé, il offre plein de cerises noires, un nez de cèdre léger avec une note de poivre. Un vin très convivial – à boire en cocktail ou autour du BBQ. Assurez vous de le refroidir (12°-14°). (20,10$)

« Celui qui sait déguster ne boit plus jamais de vin, mais il goûte ses suaves secrets. »  – Salvador Dali

Fondateur-animateur du podcast Read Between the Wines, Pierre Ferland a interviewé les grands noms de l’industrie du vin tels que Ken Forrester, Simon Woolf, Vanessa Price et Karen MacNeil ainsi que de nombreux vignerons de la vallée du Niagara. Son balado rejoint des auditeurs dans 27 pays. Chroniqueur de vin pour le journal L’Express de Toronto, il est également consultant en vin pour les restaurants.