Trois vins pour cette semaine

vin de semaine, Trois vins pour cette semaine

Le plaisir est dans la variété, c’est bien connu. Cette semaine, on se plonge le nez dans trois jolis vins et on se régale avec des bouteilles de l’Oregon, de la Vallée du Rhône et du Beaujolais.

vin de semaine, Trois vins pour cette semaineVignerons de Bel Air, Côte de Brouilly, 2017, Beaujolais, France

Et si on s’offrait un petit beaujo ? Ce Côte de Brouilly est un des 10 crus de l’appellation générale. Il est vinifié sur les 335 hectares occupés par ce cru. Ici, on a droit à un beaujolais dans la plus pure vinification traditionnelle de cette région. C’est gorgé de fruits rouges (cerise et framboise) avec une petit côté bonbon et une belle acidité clinquante et une fraîcheur primesautière. Le type de vin qu’on boit entre copains ou lorsqu’on se paie une petit sandwich gourmand remplis de cochonnailles avec une tranche ou deux de fromage. Servir à 16 degrés. (18,30$)

vin de semaine, Trois vins pour cette semaineCelilo Falls, Pinot noir, 2016, Oregon, États-Unis

Pour faire changement de la Bourgogne, ce pinot noir de l’Oregon offre une belle générosité sur le palais. Le nez est plutôt délicat et fin avec ses cerises rouges (griottes), ses notes de fumée (4 mois de barriques) et son petit côté terreux. Assez surprenant pour le prix, merci. Il a de la texture et est assez loin de parfois maigrelets pinots de cet État américain de la Côte Ouest. Une bonne fraîcheur en fin de bouche et l’impression d’être bien rassasié. (19,95$)

vin de semaine, Trois vins pour cette semaineChâteau de Montfaucon, Baron Louis, 2015, Lirac, France

J’avais déjà bien dégusté le blanc de ce domaine de la Vallée du Rhône et je dois dire que la version en rouge m’a séduit. Le château situé en face de Châteauneuf du Pape propose un assemblage 50 % de grenache, 15 % de syrah, 15 % de cinsault, 10 % de carignan et 10 % de mourvèdre. Dans un millésime plutôt chaud, ce vin de l’appellation Lirac qui gagne à être connue, a du corps à revendre avec son fruité noir très intense (prune et cassis) et ses notes d’herbes sauvages de la garrigue. C’est puissant et fin à la fois. Une belle réussite à boire maintenant mais qui ravira aussi les plus patients qui aiment attendre quelques années avant de le déguster. (26,55$)

Cliquez sur la bouteille ou le prix pour les disponibilités près de chez vous.


En savoir plus sur Tout sur le Vin

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.