Un beau voyage en Muscadet et dans le temps

Grappes de muscadet

Invité par Orchidées Maison de Vins, j’ai eu la chance de participer à la sélection du Master de Donatien Bahuaud 2020 au château de Cassemichère, ancienne propriété de Donation Bahaud.

Par Benoit Roumet

Par une belle journée d’hiver étaient donc réunis vignerons partenaires de la Maison Donatien Bahuaud, oenologues, salariés du groupe et journalistes venus sélectionner la cuvée qui portera le nom de Master pour le millésime 2020.

Donatien Bahuaud, un visionnaire du Nantais

Créé en 1929 par Donatien Bahuaud alors qu’il avait 23 ans, la maison éponyme n’a cessé, dès le départ, d’être à la pointe de sa région aussi bien à la vigne qu’à la cave et au commerce. Michel Bahuaud, le fils du fondateur, a 85 ans et ne les paraît pas surtout quand il parle du travail de son père. Première cuvée dans les années 40, affiches sur les camions Donatien Bahuaud,premières vignes hautes à Cassemichère, plantation de chardonnay dans les années 60, création du premier poste « export » en 1964. Un bouillonnement d’idées qui a permis à la maison d’être parmi les plus connues du Muscadet.

Michel Bahaud

Michel Bahaud

Le Master, cuvée emblématique de Donatien Bahuaud depuis 1984

C’est pour perpétuer l’esprit novateur du fondateur que le Master de Donatien Bahuaud a été créé en 1984. Cette cuvée se veut ambassadrice de la marque mais également exemple d’élevage et de garde dans une appellation dont l’image est encore souvent bloquée sur la prime jeunesse. C’est également une cuvée qui n’est pas produite tous les ans.

Informations sur le muscadet

Le muscadet en chiffres    Source : https://www.vinsvaldeloire.fr/fr/vin-appellation/muscadet

Le principe est de déguster et de choisir un vin parmi les assemblages proposés par les équipes de Donatien Bahuaud. Au départ, le Master était un muscadet de Sèvre-et-Maine sur lie, le vin sélectionné était donc le vin d’un seul vigneron partenaire. En 2013 on est passé au Muscadet Sèvre-et-Maine, permettant ainsi de créer des assemblageset d’élever les vins plus longtemps sur lie (pour rappel la mention sur lie peut être utilisée pour des vins élevés à la propriété sur les lies de fermentation et mis en bouteille entre le 1er mars et le 31 décembre de l’année suivant la récolte).

La sélection 2020

L’objectif était donc de sélectionner un vin de garde qui ne devrait être commercialisé que dans 5 ou 6 ans (le 2016 ne sera disponible à la vente qu’à l’été 2022). L’exercice fut donc passionnant mais délicat. Déguster un vin en se projetant dans son futur n’est pas chose aisée. Les 6 vins proposés étaient tous de belle qualité mais certains paraissaient déjà à leur optimum, aux arômes peut être trop exacerbés pour un vin de gastronomie, d’autres au contraire plus discrets mais en devenir.

La dégustation a donc, fort justement, entraîné des nombreux échanges entre les participants. Vignerons, œnologues, journalistes n’ont pas forcément la même vue sur les vins, différence renforcée par les goûts de chacun, mais la vision de tous ces professionnels ont fait de cette matinée un joli moment de partage.

Team_Master_2020

L’équipe du Master 2020 (photo : Benoit Roumet)

Et le gagnant est…

Au final, sur les 6 assemblages proposés à la dégustation, c’est le n°5 qui a obtenu la meilleure note et a été retenu pour ce millésime. Cet assemblage est un Muscadet de Sèvre et Maine équilibré et élégant. Je lui avais, pour ma part, trouvé des notes fumées au nez et une bouche très fraîche et vivifiante. Les raisins proviennent pour moitié d’une parcelle granitique assemblée avec d’autres parcelles plantées sur schistes verts et micaschistes. Le granit assure la fraîcheur et la structure quand les schistes sont source de rondeur et de notes fruitées.

Mais tout n’est pas encore fini. Frédéric Nouet, œnologue maison explique que « Nous allons assurer la continuité de l’élevage dans nos caves. L’objectif est d’obtenir un Muscadet Sèvre et Maine Le Master avec un potentiel de garde relativement élevé. Il faudra pour cela travailler l’élevage avec les lies. Bâtonnages et dégustations régulières seront les interventions des mois à venir jusqu’à ce que la palette aromatique et la structure de bouche soient jugées à leur optimum pour la mise en bouteille. Viendra ensuite le repos dans nos caves à 13° pendant plusieurs années avant sa commercialisation. »

Muscadet Sèvre-et-Maine Le Master

Muscadet Sèvre-et-Maine Le Master de Bahuaud

Une verticale qui montre toute les qualités des Muscadets de garde

Après la sélection place à petit voyage dans le temps avec 6 Master de Donatien Bahuaud de 6 millésimes différents. Très belle verticale avec des vins toujours frais et prêtsà tenir leur rang à table.

2008 : c’était une année de gel en Muscadet avec une récolte très faible et une maturation tardive. Les acidités étaient belles et effectivement le vin s’équilibre autour de la fraîcheur. C’est une très belle bouteille

2009 : très beau millésime combinant rendement et qualité, du soleil, de la chaleur mais également des pluies estivales bienvenues. Le vin exprime bien ce côté solaire mais avec retenue. Riche en bouche, la finale est très tendre.

2010 : millésime assez classique pour un vin encore légèrement perlant, frais en bouche avec, à mon sens, encore un très grand potentiel à développer

2012 : millésime précoce mais un peu froid. La floraison s’est passé dans des conditions difficile ce qui a entraîné de petits rendements. Le vin est très délicat avec un équilibre sur le fil.

2014 : année classique avec un mois de septembre parfait et des vendanges précoces. Pour Frédéric Nouet c’est un très bon classique. C’est le millésime actuellement en vente pour encore quelque mois. Si vous en trouvez : n’hésitez pas.

2016 : Année tardive mais beau millésime. Les notes iodées sont très présentes au nez. Belle fraîcheur en bouche et salinité très agréable en finale.

Les terroirs du muscadet

Les terroirs du muscadet – Photo : Emeline Boileau

La matinée s’est conclue pas un déjeuner au cours duquel nous avons pu déguster d’autres vins de Donatien Bahuaud dont la gamme s’étend de Nantes à Pouilly-Fumé. Le Crémant de Loire « Cuvée du Bicentenaire » 2014, le Chinon « les Boires » 2017 et le Saumur-Champigny « Moulin Cavier » 2018 ont particulièrement retenu mon attention.

Une très belle journée, donc, qui a encore prouvé (mais je le sais depuis longtemps) que le Muscadet est une très belle région qui produit des vins fantastiques.

Titulaire du Master of Wine management de l’OIV, Benoit Roumet a rejoint, à sa création, le Bureau Interprofessionnel des Vins du Centre (BIVC) qu’il a construit et dirigé pendant plus de 25 ans. Aujourd’hui consultant vins et sakés (avec Juli son épouse, sommelière japonaise), il anime également un blog (www.sakeloire.com) consacré, entre autres, aux vins de Loire et aux sakés japonais.

Deux suggestions de muscadet à la SAQ par Tout sur le Vin
La Sablette - Tout sur le VinLa Sablette, Muscadet Sèvre et Maine, Vallée de la Loire, France

Pas question de bouder notre plaisir avec un petit muscadet classique de la Sablette. Cette appellation caractérisée par son cépage unique (melon de Bourgogne) demeure une valeur refuge pour l’apéro et les fruits de mer. Simplicité gourmande de fruits frais et à 12% d’alcool, ça descend bien sur la terrasse. (16,30$)

Stéphane Orieux Muscadet Sèvre et Maine sur Lie la Bregeonnette La Bregeonnette, Muscadet Sèvre et Maine, 2020, Val de Loire, France

Pour le fervent partisan du muscadet que je suis, c’est toujours agréable d’en trouver de nouveaux comme celui-ci, vinifié par Stéphane Orieux dans le Nantais. C’est du melon de Bourgogne tranchant comme on l’aime, iodé à souhait et qui fait saliver en apéro ou avec quelques huîtres. Un beau coup de cœur qui pourrait faire partie de vos habitudes. BIO. (19,45$)

One comment