Quand les vins du Liban s’invitent à votre table

Vins du Liban

Découvrez les vins libanais Ksara d’une qualité exceptionnelle et offrant de surprenants accords avec notre menu traditionnel des Fêtes dont la dinde, la tourtière du Saint-Jean, le pâté à la viande, le ragoût de boulettes, également des plats de saumon et de fruits de mer, et j’en passe.

Par Janine Saine

Parmi l’un des vignobles les plus anciens et les plus émérites du Liban, Ksara signifiant «château franc» a été fondé par les pères jésuites en 1857 dans la vallée de la Bekaa à 38 km de Beyrouth. Situé à proximité du village éponyme, ce domaine de 492 ha est circonscrit de 10 vignobles ayant chacun leurs particularités.

«Au tout début, raconte Élie Maamari, œnologue et responsable de l’export, les pères produisaient des vins doux pour la célébration de la messe, également un peu de vins blancs et rouges pour leur propre consommation. En réalisant que c’était des vins de haute qualité, ils ont augmenté la production, tout en fournissant plusieurs couvents qui leur étaient reliés. Lors de la Première Guerre mondiale, la présence de 27 000 soldats français basés à Rayak à 11km de Ksara a permis de rehausser la production à 300 000 bouteilles.»

Château Ksara

Mais grand changement de propriétaires en 1973, lorsque que le Vatican incite les religieux à travers le monde à vendre toute propriété à vocation commerciale. Aujourd’hui, les Caves Ksara appartiennent à quatre familles libanaises.

Représentant 38 % de la production du Liban, plus de 3 millions de bouteilles élaborées sont réparties parmi 16 cuvées différentes, soiten blanc, rosé et rouge vendues dans 47 pays.

La découverte des caves

1898 fut l’année d’une découverte marquante, grâce à un vilain renard qui occasionnait de gros dégâts en attaquant les poules du domaine. Un jour, en voulant traquer cette bête disparue entre deux rochers, les pères y ont fait la découverte des caves de Ksara. Datant de l’époque romaine, cette galerie souterraine de 2,1km a servi de refugeà 400 familles fuyant l’armée turque durant la Première Guerre mondiale.

« Dès 1918, cette grotte est devenue un endroit idéal pour faire vieillir des vins. L’avantage de cette cave est que la température est stable (entre 13 et 15 degrés), été comme hiver, peu importe la température extérieure. Aujourd’hui, plus de 1 100 000 bouteilles y sont entreposées, » souligne Élie.Vignoble du Château Ksara

Production pendant la guerre

Pendant la guerre civile en 1975 qui s’est produite à la porte de Ksara,devenu unno man’s land entre Zahlé, les Chrétiens de la région et les autres villages musulmans, la production du vin ne s’est jamais interrompue. Même pendant l’invasion d’Israëlen 1982, la production était continue, même si elle était limitée. En 2006, ce fut le même scénario pendant le conflit israélo-libanais.

Le style du vin

Depuis 1991, le style du vin a changé avec l’introduction de cépages bordelais comme les cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot et petit verdot. Ils se sont ajoutés aux cépages rhodaniens déjà cultivés comme les raisins syrah, grenache, carignan et cinsault pour les rouges, la clairette pour les rosés et les chardonnay, grenache blanc et ugni blanc pour les vins blancs.

Élie Maarani

Élie Maarani

« Au fil des ans, les vins sont devenus plus expressifs, car la vigne a pris de l’âge. Mais il n’en demeure pas moins que nous sommes aussi affectés par le changement climatique, bien que nous soyons à 1000 m d’altitude et 35 m de latitude. Cependant, les vins conservent une certaine fraîcheur grâce à une plantation en hauteur dans la vallée, ce qui génère des notes mentholées, un peu eucalyptus, typiques de la Bekaa, » conclut Élie.

Château Ksara Blanc De Blancs Vallée de Bekaa 2021Château Ksara Blanc de Blancs 2021, Vallée de la Beeka, Liban

Assemblage judicieux de sauvignon blanc qui apporte de la fraîcheur et vivacité avec des notes d’agrumes, de chardonnay conférant une richesse fruitée et une intensité et de sémillon avec son caractère minéral et sa complexité aromatique. Au nez des parfums de pommes et miel et en bouche avec une longue finale au caractère épicée teintée de rondeur. Très sec avec 1,8 g/L de sucre résiduel. Délicieux apéritif, et très appréciable à table avec des entrées à base de légumes ou de fruits de mer. (18,50$)

Château Ksara Réserve Du Couvent 2019Château Ksara Réserve du Couvent 2019

Vin phare du domaine qui réunit le style rhodanien au bordelais avec son assemblage de syrah, cabernet franc et cabernet sauvignon. Nez complexe et bouche riche à la fois épicée et bien structurée avec des notes de cerise et de prune rouge sur des tanins qui perdurent. Rouge sans prétention pour tous les jours et d’humeur à égayer un repas végétarien ou carnivore. (16,60$)

Château Ksara 2017Château Ksara 2017

Dans un style tout à fait bordelais avec assemblage de cabernet sauvignon, merlot et petit verdot qui confère élégance et puissance. Très bien équilibré avec d’intenses arômes fruités et des saveurs de fruits rouges et d’épices aux notes boisées. Finale embaumante sur une touche légèrement fumée aux tanins veloutés et exhalant une fraîcheur inouïe. Prêt à boire, mais avec potentiel de garde. Impressionnant ! (24,25$)

Château Ksara Cuvée du Troisième Millénaire 2017Cuvée du Troisième Millénaire 2017

Vin rouge racé avec un assemblage très méticuleuxdes cépages cabernet franc, petit verdot et syrah. Riche et intense sur des notes fruitées de grenade, cassis et prune avec une finale puissante aux tanins fermes et bien structurés. Prêt à boire, malgré un bon potentiel de vieillissement où il pourrait être à son zénith d’ici quelques années. Cuvée d’exception à garder précieusement au cellier. (50,00$)

 

Chroniqueuse vinicole depuis 25 ans, Janine Saine a collaboré à plusieurs magazines dont Vins & Vignobles dans lequel elle a signé de nombreux reportages aux quatre coins du monde. Également, elle est l’autrice de trois ouvrages œnogastronomiques, tous primés au Gourmand World Cookbook and Wine Awards.

 


En savoir plus sur Tout sur le Vin

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.