Les trois vins de la semaine

, Les trois vins de la semaine
Il n’y a que quelques bouchons qui séparent l’Italie et l’Australie. Cette semaine, n’hésitons pas à les déboucher pour découvrir de nouveaux vins qui viennent tout juste d’arriver sur les tablettes.
, Les trois vins de la semaineSassoregale, Maremma, 2016, Toscane, Italie

C’est le producteur Santa Margharita, bien connu pour son prosecco, qui nous livre ce petit dernier en rouge, issu de la Toscane sur un territoire parcouru par les sangliers. Pas trop de notes boisées, mais plutôt de la cerise et des mûres sauvages au nez. En bouche, l’attaque est franche, plutôt ferme puis le vin s’assagit, livrant son fruité net. Bon sangiovese pour les mijotés qui seront de plus en plus nombreux dans la cuisine alors que l’automne prend petit à petit ses quartiers. (17$)

, Les trois vins de la semaineCremaschi Furlotti, Carmenere, Single vineyard, 2015, Chili

C’est à la fin du 19e siècle qu’une famille italienne est partie fonder un domaine au Chili. Aujourd’hui, étalée sur plus de 3700 hectares de vignes, la famille Furlotti est devenue le quatrième plus important producteur de ce pays d’Amérique du Sud. Ce vin est un 100% carmenere (longtemps confondu avec le merlot) élevé en barriques pendant 12 mois. Les notes typiques végétales du cépage sont perceptibles mais pas encombrantes et le bouquet est plutôt charmeur avec beaucoup de fruits noirs, des épices et des herbes sauvages. C’est assez gourmand et bien bâti. Un bon exemple du genre. BIO. (23$

, Les trois vins de la semaineKilikanoon, Kavel’s Flock, Shiraz, 2014, Clare Valley, Australie

Un vrai shiraz de Barossa avec tout ce que cela veut dire. Plutôt intense avec ses arômes de prunes très mûres, ses notes poivrées et de chocolat amer, ce Kavel’s Flock a quand même pas mal de fraîcheur pour un coin de pays où tout cuit sur place. Plutôt rond en bouche, il va plaire aux amateurs du Nouveau Monde. (24,40$)