Quatre nouveaux bordeaux à découvrir

Quatre bordeaux à essayer

Avec plus de 750 produits référencés à la SAQ, la catégorie des bordeaux fait partie des incontournables des consommateurs même si ces dernières années, les parts de marché du Bordelais sont assiégées par la concurrence internationale. N’empêche, on peut difficilement passer à côté de ces vins dits traditionnels. Quatre suggestions pour explorer…

Cliquez sur les bouteilles ou le prix pour les disponibilités près de vous.

Château La Raze-Beauvallet toutsurlevinChâteau La Raze Beauvallet, Cru bourgeois, 2015, Médoc, Bordeaux, France

Presque moitié moitié cabernet franc et merlot, ce cru bourgeois de 2015 m’a paru bien réussi dans sa facture moderne. C’est assez intense au nez avec du cassis, des notes torréfiées, des soupçons floraux et un peu de réglisse, ce qui est assez inusité pour un bordeaux. On ne boudera pas son plaisir car en bouche, il est plutôt souple. On sort le carré d’agneau ou, « à l’Européenne », on peut y aller avec le plateau de fromage à pâte dure en fin de repas. (21,05$)

Mauvesin-Barton, Haut-MédocLe Haut-Médoc de Mauvesin Barton, 2015, Bordeaux, France

Plutôt étonnant de voir le merlot prendre la place du cabernet sauvignon dans quelques médocs quand vient le temps de doser les assemblages. Ainsi, on a 49% de merlot,
31% de petit verdot et 20% de cabernet sauvignon dans ce bordeaux plus qu’abordable. Comme si on voulait traverser la Gironde pour s’inspirer de la Rive droite qui laisse la part belle au merlot. On ne s’en plaindra pas, c’est plutôt réussi. (21,10$)

Château Moulin-BorieChâteau Moulin-Borie, Listrac-Médoc, 2015, Bordeaux, France

On le répète, mais 2015 était une belle année généreuse dans le Bordelais. Résultat, on a affaire à des beaux vins appelés à bien évoluer dans le temps. Ce Listrac Médoc séduit par son fruité gourmand et sa fraîcheur en fin de bouche. Cet assemblage de 50% de merlot, 40% de cabernet-sauvignon et 10% de petit verdot conviendra notamment parfaitement à du poulet cuit au four. (28,30$)

Les Parcelles de Stéphane DerenoncourtMaison Bouey, Les Parcelles de Stéphane Derenoncourt, Margaux, 2014, Bordeaux, France

Cette maison a fait appel à Derenoncourt, un des « alchimiste du vin » qui dissémine son savoir-faire dans plus de cent domaines viticoles dont une quarantaine dans le Bordelais. Ce que je retiens de ce Margaux 2014, c’est sa délicatesse et son élégance qui caressentles papilles et sa bonne structure où le boisé n’est jamais encombrant. De la très belle ouvrage sans conteste. (34,25$)

 


En savoir plus sur Tout sur le Vin

Subscribe to get the latest posts sent to your email.